dimanche 27 septembre 2015

Première journée d’automne

Samedi 26 septembre 2015

Première journée d’automne

PM 16h23, coeff 90
Vents est nord est 3 B

Martine, Marie-Laure, Clotilde, Geneviève, Dominique,
Hervé, Franck, Philippe, Yannick, Jean-Luc,
Marc, Thierry, Roger, Alain, Benoit-Xavier, Christian.



Pour le premier samedi d’automne, le soleil est bien présent, un petit vent d’est-nord-est, très peu de houle, et pleine mer au milieu de l’après-midi. Toutes les conditions sont réunies pour une session « Rase Cailloux » sur la côte sauvage du Pouliguen.
Dès que ce choix est fait par les premiers arrivés au club, nous chargeons les RTM Océanic en polyéthylène sur la remorque auxquels nous ajoutons quelques autres bateaux de même matériau.
Combien sommes-nous ? Avons-nous prévu assez de bateaux ?
L’appréciation est délicate quand les kayaks ne sont pas affectés au moment du chargement et qu’ils sont tous semblables. Après avoir réussi à rassembler dans le même moment les participants et les bateaux, la remorque est accrochée derrière la voiture, route Le Pouliguen pour la petite plage près de l’école de voile.
Mer belle à l’embarquement, Tout le monde est sur l’eau, pas de kayakiste sur la plage pas de bateau vide, ouf ! Nous avons le bon nombre !
Les pompes et les bouts à poste, les casques enfilés, nous franchissons la pointe de Penchateau sans avoir à faire de grande boucle, et sans avoir à franchir les vagues qui lèvent habituellement sur cette zone, même par faible houle !
Puis le jeu commence en navigant au plus près de la côte, cherchant les passages les plus improbables entre les rochers. Les bateaux courts et manœuvrant sont bien adapté pour cet exercice. Le niveau de marée est idéal pour les entrées de grottes et quelques passages sous des arches.
On doit citer quelques mésaventures :
Clotilde finit un très beau surf par une chandelle avant, et ... dessalage, c'est Philippe qui la "sauve", Hervé se retrouve perché sur un rocher, Christian laisse sa pagaie à l’horizontale entre deux rochers, elle est suffisamment haute il faut reculer rapidement sur la vague suivante pour la récupérer, même mésaventure pour Franck qui sort d’une passe sans pagaie, là elle flotte dans la mousse, Christian se fait brasser un peu pour la récupérer, Thierry échoue sur une plage après un joli surf, sans oublier quelques bonnes sensations en fond de grotte.
On doit noter une mésaventure moins fun pour Yannick qui y laisse la pointe avant de son kayak en bois récemment réparé après avoir perdu la pointe arrière dans de mêmes circonstances ! Une mousse colmate la brèche dans un premier temps puis de la bande adhésive dans un deuxième temps pour finir la sortie.
Il est près de 16h15 quand nous atteignons la baie du Scall. C’est pratiquement la pleine mer, nous décidons de faire demi-tour pour un retour tout aussi fun que l’aller.
Nous avons parcouru 5 nautiques mais sans compter le slalom entre les rochers et les recherches de passages.
Christian



Aucun commentaire:

Publier un commentaire