dimanche 12 juin 2016

Dominique s’aguerrit au Croisic

Samedi 11 juin 2016
 Dominique s’aguerrit au Croisic

Cathy, Dominique,
Alain, Marc, Franck, Hervé, Philippe, Sylvain, Christian

PM 9h23 coeff 59, BM 16h43
 ONO à 4 B rafales à 5 B

L’après midi sera un peu ventée, les vents venant de l’ouest. Ce sera basse mer au retour, Après quelques questionnements, nous choisissons de partir de Port aux Rocs à la pointe du Croisic. Il y a une passe entre les rochers qui permet un embarquement et un débarquement au calme aussi bien à marée haute qu’à marée basse.
Quand nous arrivons au début de la presqu’île du Croisic, nous contemplons un plan d’eau bien venté avec de nombreux moutons blancs qui courent sur la mer.
Après observation, nous décidons d’embarquer comme prévu, et de naviguer vers le Croisic, bien que cette zone semble plus ventée, nous espérons le retour avec un vent plus favorable.
Une fois tout le monde embarqué, nous mettons cap vers le Four, mais bien sûr, nous n’irons pas, c’est juste un Cap ! Franck et Hervé ouvrent la route, et Christian et Sylvain assurent l’arrière.
Nous naviguons dans des creux qui atteignent parfois les 2 m, nous prenons les vagues par le bâbord, quelques rassemblements permettent de vérifier que tout le monde assure cette navigation. Apres avoir doublé la zone de Basse Castouillet, Nous changeons de Cap, pour naviguer au portant vers Basse Hergo et l’entré du port du Croisic.
Les plus à l’aise enchaînent les surfs avec beaucoup de bonheur, les vagues dépassant souvent le mètre voire le mètre cinquante avec de l’écume au sommet. Dominique moins aguerrie ressent les montées d’adrénaline, surtout quand les surfs s’enchainent accélérant le bateau et ne laissant aucun répit. Nous arrivons ainsi jusqu’à Pen-Bron. Les bancs de sable de la sortie du port du Croisic commencent juste à se découvrir. Cathy après avoir bien enchaîné les surfs sur ce bord, dessale sur une petite vague dans un mètre d’eau. Et c’est après avoir conseillé à Dominique que c’est en dessalant que l’on se sent plus à l’aise dans le bateau, un mauvais appui retourne son kayak, la démonstration se trouve sitôt faite !
Une fois tout le monde rassemblé à Pen-Bron, nous entamons le Retour. Nous rejoignons en premier lieu la jetée du Tréhic en évitant les bancs de sable émergeant. Juste avant de contourner le bout de la jetée, le vent nous plaque contre celle-ci, puis un effet venturi nous incite à bien arrondir pour doubler le phare.
Le retour sera moins fun et plus physique, les vents ayant tourné un peu. Nous naviguons en ras de côte, ou plutôt en ras de rochers qui se découvrent de plus en plus.
Il faut donc rester très vigilant et bien observer la formation des vagues.
Sylain prendra Dominique en remorque pour assurer les dernières centaines de mètres ou nous sommes bien brassés.
Hervé, arrivé dans les premiers, balise par sa présence l’entrée du goulet à peine visible entre deux rochers avancés frappées par la houle.
Ce fut une belle sortie « Rock’Roll », dans une mer devenue chaude à la différence des sorties d’hiver !
Et comme à l’accoutumée, quelques esquimautages avant le débarquement pour ne pas perdre la technique.
Christian

Aucun commentaire:

Publier un commentaire