jeudi 20 avril 2017

Pâques à Ouessant

Week-End de Pâques
Du Vendredi 14 au Lundi 17 Avril 2017.

Le Conquet, Molène, Ouessant.

Martine, Sylvain, Philippe, Franck, Hervé, Christian.


C’est une destination qui a souvent été évoquée, sans avoir été complètement réalisée !
Seule Martine avait déjà fait le tout de Ouessant ; Franck et Christian avaient posé le pied un quart d’heure sur la côte sud pour retraverser aussitôt le Fromveur ; Hervé et Sylvain avaient déjà navigué jusqu’à Kéréon ; et pour Philippe, c’est une première dans cet archipel le plus à l’ouest de la Bretagne. Nous avons surveillé la météo toute la semaine précédant notre départ.



Vendredi 14 avril 2017
Brest PM 07h38 coeff 83 BM 14h08 PM 19h52 coeff 80
Vents O 2 à 3 B
Après avoir chargés nos bateaux sur la remorque, nous quittons le club vers 8h, pour arriver à la plage de Porz Liogan au Conquet vers 12h. C’est le moment de charger nos bateaux pour 4 jours de randonnée. Nous discutons avec deux kayakistes se préparant également à faire route pour Molène.
Les Bateaux chargés, nous pique-niquons avant d’enfiler nos tenues de kayakistes. Il est 13h30 quand nous quittons la plage, la mer est belle. Nous traversons le chenal du four en mettant cap au sud de Béniget. Nous subissons peu de dérive étant près de la marée basse.
Nous croisons un groupe de dauphins entre Christian-Braz et Beniget, nous apprendrons par la suite qu’une colonie vie sur cette zone.
Après avoir doublé Beniget par le sud, nous poursuivons notre navigation par La Vieille Noire et le Sud de Trielen ; le courant de la marée montante nous sera favorable pour nous ramener sur Molène. C’est une nouvelle vision de l’archipel de Molène que nous avons plusieurs fois abordé en passant entre Quéménez et Litiri.
Nous débarquons pour une pause sur la plage nord de Trielen. Quand noud repartons,,le courant c’est bien établi entre Trilen et l’île aux Crétiens, c’est un bac puissant et un passage de pointe en cherchant le contre qui nous permet de sortir de cette veine d’eau. Nous visons maintenant le sud de Molène, et nous pagayons fortement en maintenant ce cap, la dérive courant nous amène à la cale du poste de secours. Il est près de 17h quand nous débarquons.
Nous avons parcouru 10 nautiques.
Nous retrouvons les kayakistes partis un peu avant nous du Conquet. Pendant un échange convivial autour de l’apéritif, nous apercevons un troisième groupe de 4 kayakistes arrivant également se dirigeant vers la cale pour y débarquer.
Ce soir c’est Martine qui nous a préparé un ‘saucisses lentilles’.


Samedi 15 Avril 2017
Brest PM 08h08 coeff 76 BM 14h32 PM 20h23 coeff 71
Vents ONO 3B
Il a plu en fin de nuit, si le ciel est couvert au réveil, la pluie a cessé.
Aujourd’hui, nous traversons le Fromveur !
Le Bivouac est plié, les bateaux sont chargés, nous prenons un repas léger avant d’embarquer et nous sommes à 11h30 sur l’eau. Nous avons un peu modifié le programme pour atteindre le phare de la Jument. Philippe aura droit à un bain en bout de cale, le courant de la montante y crée quelques turbulences rendant l’embarquement délicat.
Nous mettons tout d’abord un cap au Nord vers Les 3 Pierres, pour anticiper les dérives à venir. C’est un bord où le courant nous demande un bon effort pour démarrer cette journée. Nous poursuivons en restant bien au nord de Banalec et de Bannec.
Quand nous avons la base de Kéréon en vue, nous observons une mer turbulente au pied du phare avec des belles crêtes blanches. Nous poursuivons notre route vers Ouessant ce qui nous fait passer à la limite de ces turbulences. Toujours sur le même cap pour traverser le Fromveur, la dérive nous déporte vers Men Ar Froud, nous naviguons maintenant sur une mer plus formée. Nous nous rapprochons de la côte tout en cherchant à rester sur le courant qui nous porte vers le phare de la Jument.
Nous remarquons une mer creusée au-delà du phare, nous poursuivons notre route, il est 14h quand nous atteignons notre objectif. C’est la renverse et la zone turbulent s’avance vers nous. Nous faisons demi-tour dans des creux supérieur au mètre pour mettre cap vers la baie de Lampaul sur cette mer agitée. Belle expérience !
Nous poursuivons pour doubler le phare de Nividic, sur de belles vagues au dessus de cette zone pavée de roches. Nous découvrons Creac'h dans un paysage magnifique au dessus d’une falaise de roches découpée comme de la dentelle.
La mer redevient plus calme quand nous progressons vers l’île de Keller, nous pouvons naviguer au plus près de la côte tout en restants vigilant sur quelques déferlantes se formant au dessus des roches. Nous contournons keller par l’extérieur et nous ferons un bac dans le courant entre Keller et Ouessant.
Nous atteignons la cale bien cachée dans la baie de Béninou. La mer est trop basse pour y sortir nos bateaux, nous les amarrons le temps de nous changer et de déguster une bière bien méritée pour fêter notre arrivée à Ouessant.
Nous avons parcouru 16 nautiques en 5h.
Les bateaux rangés en haut de la falaise, nous allons à Pied jusqu’à la Baie de Lampaul.
La soirée est fraiche, en haut du plateau, nous trouvons un peu d’abri le long du petit fortin en pierre.
Ce soir c’est ‘Porc au Curry’ par Sylvain.


Dimanche 16 Avril 2017
Brest PM 08h39 coeff 66 BM 15h04 PM 20h56 coeff 61
Vents NO 3B
Suite à une nuit fraiche, comme la veille, une petite averse juste avant le levé, et le ciel se dégage avec le levé du jour.
Suite à la discussion de la veille, nous nous sommes levés à 7h afin de passer les pointes au mieux des courants. Les cartes marines et cartes de courant sont étalées sur un grand banc avant le petit déjeuné. Il est 9h quand nous embarquons, la cale est à moitié recouverte ce qui simplifie la mise à l’eau. La baie de Béninou est calme, nous naviguons en ras de côte en faisant tout le tour de la baie.
Puis nous retrouvons une mer plus formée après être sortis de la baie par une passe à Pen Aar Men Du. Nous devons rester vigilants au regard de quelques déferlantes autour des roches et hauts fonds tout en pouvant naviguer au plus près de la côte, nous y découvrons des grottes et quelques passages derrière les roches. Nous dérangeons quelques phoques en chasse dans les passages remuants. Nous pouvons également observer que la ligne d’horizon est très découpée par de fortes vagues crées par les courants. Nous poursuivons donc notre navigaation en ras de côte jusqu’à la baie du Stiff. Au regard des conditions, nous décidons de nous poser à Porz Ligoudou. Il est un peu plus de 10h. Nous allons ensuite à pied au pied du phare du Stiff et au pied de la tour Radar d’où l’on surveille le rail d’Ouessant.
Au retour c’est le pique nique serein, nous attendons la renverse pour traverser à nouveau Le Fromveur.
Nous reprenons la mer pour passer la pointe de Penn Arlan, il est près de 14h quand noud doublons Ledenez, les conditions de navigations sont favorable, nous entamons la traversée du Fromveur avec un cap au 130°, la dérive courant nous amenant sur Kéréon où la mer est beaucoup plus calme qu’a la traversée de l’aller. L’arrivée se fait avec une cadence de pagaie accélérée.
Après une pause à l’abri au sud de Kéréon, nous poursuivons par le sud de Bannec et Balanec. Nous sommes basse mer, Il est probable que nous ayons a faire une très grande boucle pour rejoindre Molène, Nous tentons tout de suite Molène par le Nord. Nous pouvons entrer dans le port, mais la marrée basse nous empêche le passage entre Molène et Ledenez Vraz. Portage ? on contourne ?
Nous remontons contre le courant jusqu’aux Trois Pierres pour contournez ‘ar Ledenez braz ha bihan’.
Nous atteignons enfin la cale de débarquement.
Nous avons parcouru 14 nautiques.
Fini les repas préparés à la maison puis congelées pour tenir deux jours, ce soir c’est une ‘boite’ apportée par Christian : magret de canard et semoule.


Lundi 17 Avril 2017
Brest PM 09h14 coeff 56 BM 15h40 PM 21h36 coeff 50
Vents N 3B
C’est le retour, nous sommes à 9h sur l’eau pour ce dernier bord vers le continent.
Nous mettons cap sur Quéménez et Litiri pour croiser quelques phoques, aussi faire découvrir ce paysage à Philippe. Nous repassons au nord de Litiri puis cap Les Pourceaux pour anticiper la dérive du courant de la descendante. Nous gardons ce cap pour traverser le chenal du four. Le courant forci quand nous nous approchons de Kermorvant qui marque l’entrée du Conquet. Il faut donner toute sa puissance pour atteindre l’entrée du Port ou nous pouvons enfin souffler. Nous faisons une incursion dans ce port du bout du monde avant de terminer le voyage sur la plage de Porz Liogan.
Nous y retrouvons les 4 Kayakistes rencontrés à, Molène vendredi soir et partis ce matin de la Baie de Lampaul.
Nous avons parcouru 10 nautiques

Sur le week-end, nous cumulons 50 nautiques.

C’est maintenant, vidage et désarmement des bateaux puis un dernier pique-nique avant de reprendre la route pour St-Nazaire.

Christian.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire