lundi 14 août 2017

Petit crachin !

Samedi 12 août 2017

Petit crachin !

PM 7h58 coeff 83, BM 14h54
OSO 4B

Yannick, Hervé, Franck, Philippe, Thierry, Roger, Christian.



La couverture nuageuse est bien basse et il a crachiné toute la matinée.
Nous aurons peu de visibilité, nous serons sur basse mer, et un ouest-sud-ouest vent non négligeable.
Nous partons pour Villès-Martin avec l’intention de traverser l’estuaire pour aller voir si il y aurait quelques vagues à St-Brévin.
Arrivée sur place, la visibilité est très courte, nous apercevons à peine la tourelle des Morées. Le Ferry en route vers l’Espagne apparait dans la brume. La visibilité est trop courte, nous renonçons à la traversée du chenal.
Les kayakistes s’équipent avec kways et casques comme en hiver, et les compas sont à poste sur les bateaux pour faire face au peu de visibilité. Nous mettons cap à l’ouest tout en nous rapprochant du chenal pour bénéficier du courant de fin de descendante. Quelques vagues à l’embarquement, et Thierry en sera quitte pour un bain après qu’une belle vague ait rempli son bateau.
Nous mettons cap à l’ouest tout en nous rapprochant du chenal pour bénéficier du courant de fin de descendante et compenser le vent de face. Le départ est rapide, et Roger s’essouffle un peu à l’arrière, il prend ensuite son rythme de croisière. Nous nous rapprochons ensuite de la côte pour moins subir le vent. Les vagues ne sont pas très hautes, mais leur crête est blanche.
Nous nous regroupons à l’abri derrière les rochers de la pointe de Chémoulin, la visibilité s’est franchement améliorée. Nous franchissons ce cap pour arriver sur une mer plus dure, puis nous filons en bac face au vent, nous sommes près de l’étale de basse mer les courants sont moins sensibles. Nous voyons un grain qui avance doucement depuis la pointe de Pontchâteau, et quand nous arrivons au Grand Charpentier, la côte a disparu dans la brume.
Nous mettons cap à l’est pour un retour au portant, vagues, vent et courant nous étant favorables.
La visibilité s’améliore au fur et à mesure de notre progression, et c’est sous un ciel enfin dégagé que nous arrivons à Villès-Martin.
Nous avons parcouru 10 nautiques en 3h.
Christian.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire