dimanche 14 octobre 2018

Biathlon, voire Triathlon à Pornichet.


Samedi 13 octobre 2018

Biathlon, voire Triathlon à Pornichet.

BM 14h40, PM 19h45, coeff 76
Vents 5B Rafales à 7 ? sud

Cathy, Joël, Alain, Yannick, Roger, Thierry, Hervé, Sylvain, Christian.

Au regard des conditions météo, en particulier les vents annoncés, nous avons reporté une sortie de découverte du kayak de mer.
Nous sommes cependant 9 au départ du club, après réflexion, l’unanimité se fait pour une sortie « Vagues » à Pornichet. Certains d’entre nous craignant un retour difficile dans la passe de Bonne Source, nous partons pour le port d’échouage de Pornichet.
Le port d’échouage est à sec, nous poursuivons vers La Baule. Mais plus nous avançons, moins le stationnement est possible. Nous faisons demi-tour pour Bonne source. Au Final, nous trouvons de quoi stationner les voitures et la remorque juste en face du port d’échouage
C’est la première épreuve du triathlon : la marche, soit un long portage pour atteindre l’eau.
C’est ensuite la deuxième phase : Kayak. Nous naviguons jusqu’au casino pour une session Vagues.
Nous avons apporté le nouveau bateau arrivé au club, un Stratos 14,5 S de chez Dagger.
Hervé, Sylvain, et Christian, en permutant leurs embarcations, s’y amusent. Ils sont tous les trois enchantés par les réactions de ce bateau sur ce jeu dans les vagues. Peu d’enfournement, tourne très facilement, belle tenue au surf.  Sur un surf un peu violent, Christian imagine qu’il aurait fini à l’envers avec un Aquanaute !
Sur cette session, quelques chandelles, de nombreux retournements, et de nombreux esquimautages ! Mais aussi quelques sorties de bateaux, ce qui fera la 3 ème épreuve du triathlon : la natation !
Sur la montante, la densité de la population augmente ; Quelques baigneurs, longe côte, surfeurs, Kite surfeurs, nous croisons également un groupe de kayakistes de Genrouet venus avec des Kayaks rodéo. Nous redoublons de vigilance pour trouver notre zone de jeu sans risques de collisions.
Joël, en surf ski, participe activement à l’amusement, réussissant à chaque fois à échapper au Shore Break : le safran n’apprécierai pas un plantage dans le sable.
Activité Fun mais gourmande en énergie, une partie du groupe poursuit par un petit bord vers La Baule, tandis que quatres d’entre nous persistent sur un Shore Break devenu un peu plus violent avec la montante.
Puis c’est le retour dans le port d’échouage, la mer ayant monté, le portage est plus raisonnable.
Christian.


dimanche 7 octobre 2018

Pas de surf à Pont-Mahé !


Samedi 6 Octobre 2018

Pas de surf à Pont-Mahé !

PM 15h55 coeff 78
Vents SO 4 à 5 B

Thierry, Sebastien, Franck,
Jean-Luc, Hervé, Roger, Christian.



Au regard des prévisions météo et de l’heure de marée, Christian suggère une sortie vagues à Pont-Mahé !
Au moment de préparer la remorque, comme prévu par la météo, nous subissons une belle averse. Et c’est sous la pluie que nous chargeons les bateaux, Puis route vers la pointe de Merquel.
La pluie a cessé, Nous embarquons sur la cale sud du port de Mesquer. La mer est calme ! les vents sont faibles ! Nous traversons le traict de Rostu pour nous rendre dans la baie de Pont-Mahé.
Nous sommes proche de la pleine mer, et, pas de vagues à surfer !
Hervé nous propose un peu de technique, en particulier les appuis en poussée. Puis nous longeons le ras de la plage pour mettre en application.
Devant le peu d’agitation de la mer, nous filons vers l’ile à Bacchus tout en restant en bord de côte. Nous trouvons quelques mouvements d’eau une fois passé la pointe du Bile, nous y faisons un peu de « rase cailloux » Puis après avoir contourné l’ile à Bacchus par l’ouest, c’est un bord soutenu, cap sur le phare de la pointe de Merquel.
Nous n’avons pas trouvé les vagues espérées, nous avons cependant effectué une belle sortie sur ce plan d’eau.
Nous avons parcouru 6,3 nautiques et passé 2h30 sur l’eau.

Christian.

lundi 1 octobre 2018

De nouveau en rase cailloux au Croisic !


Samedi 29 septembre 2018

De nouveau en rase cailloux au Croisic !

Au Croisic : BM 14h20, PM 20h, coeff 80
Vents NE 3B

Martine, Evelyne, Cathy,
Yannick, Franck, Patrice, Roger, Thierry, Marc,
Philippe, Sébastien, Jean-Luc, Hervé, Christian.






Hé oui, nous sommes 14 au départ !
Un vent de Nord Est nous annonce une mer calme, et c’est basse mer, nous naviguerons sur la Montante.
Martine nous propose d’embarquer au Croisic à Port aux Rocs pour une session rase Cailloux.
Nous chargeons donc les bateaux polyéthylène sur la remorque. Ayant besoin de l’essentiel de la flotte des bateaux plastique, cela nous permet de vérifier l’état de chaque Kayak, et certains ont un grand besoin d’être dépoussiérés !
Ensuite, chacun s’équipe de Jupe Gilet, Pagaie, sans oublier le Casque, accessoire indispensable quand nous naviguons près des rochers !
A l’arrivée sur site, le stationnement est un peu plus difficile que d’habitude, il faut dire qu’avec cette belle arrière saison, il y a beaucoup de monde en bord de côte. Nous arrivons cependant à y poser 4 voitures et deux remorques !
Une fois tout le monde embarqué, un petit briefing avant de partir. Nous établissons également des binômes pour assurer que personne ne se trouve en difficulté dans une passe.
Nous naviguons jusqu’à Port-Lin, mais cette fois comme nous avons les polyéthylènes, nous en profitons pour chercher la moindre passe entre les rochers.
Il est près de 16h30 quand nous faisons demi-tour à Port-Lin.
Le retour se fera également en rase Cailloux, la mer ayant monté, nous trouvons des passages différents.
Quelques échouages, mais zéro bains !
Nous avons parcouru un peu moins de 5 nautiques en 3h
Christian.


mardi 25 septembre 2018

Il y a de la vague !

Samedi 22 septembre 2018

PM 16h15 au Pouliguen Coeff 66
Vents sud 5B


Florence, Cécile, Laurent, Thierry, Jean-Luc, Sylvain.


Ce samedi nous avions prévu une sortie « débutants » en mer en espérant qu’il y ait plus de vagues que les précédentes sorties sur une mer lisse.

Nous sommes servis : marée montante, vent force 5 annoncé, houle 1.0m/1.3m , orienté plein sud tournant à l’ouest, c’est-à-dire, avec peu de zones abritées.
Nous regardons la carte marine, et les prévisions météo, le groupe est motivé, nous sommes deux encadrants, la mer est encore chaude, nous décidons d’aller du coté de la base de voile du Pouliguen, la zone est abritée par la pointe de Penchateau  et la mise à l’eau est facile et aucun danger à proximité.
Après quelques consignes et conseils, et juste après un premier regroupement, 3 kayakistes décident de partir chacun de leur côté, l’instabilité provoquée par les vagues ne facilite pas les virages en mer formée et chacun reste sur son cap !!!
Cela se soldera par un bain puis récupération de Laurent par Jean Luc pendant que je rattrape deux autres « échappées ».
Nouveau regroupement et nouvelles consignes : on reste groupés !

Nous naviguerons ensuite en groupe, aux différentes allures : vague dans le dos, de face, de coté, de ¾, de manière à sentir le bateau, à découvrir les appuis et leur incroyable utilité !
Encore une zone tourmentée proche de la plage de la Baule qui occasionnera deux nouveaux bains et nous décidons de rentrer.
Retour face au vent où on remarque que la gestion de la vague devient plus évidente malgré une certaine fatigue.
Ce fut un peu radical comme découverte de la mer formée mais je pense très formateur.
Et l’endroit sans danger permet ce genre d’expérience.
Tout le monde semble content et prêt à recommencer, avec un peu moins de vent !
Sylvain.


dimanche 16 septembre 2018

La mer est toujours aussi calme !


Samedi 15 septembre 2018

La mer est toujours aussi calme !

PM 8h40 coeff 69 BM 15h40
Vents Est 2 B

Cathy, Florence
Franck, Franck, Thierry, Thierry,
Laurent, Sébastien, Sylvain, Patrice, Christian.



La météo est clémente, aujourd’hui, le groupe dit « loisir sportif » se joint au groupe dit « Randonnées Mer » pour une sortie …….       en mer.

Ni houle, ni vent et c’est basse mer au milieu de l’après-midi.
Nous partons de Port aux Rocs à la pointe du Croisic.
La coulée entre les rochers nous permet d’embarquer aussi bien à marée haute qu’à marée basse.
Le stationnement des véhicules ne nous a jamais posé de problèmes.
Nous embarquons un à un pour nous regrouper à la sortie de la passe. C’est sur une mer calme que nous nous dirigeons vers Batz sur Mer.
Le niveau de marée et l’absence de houle nous permet de naviguer entre les rochers. Nous progressons ainsi jusqu’à la plage Valentin, où nous trouvons la première vague à surfer !
Laurent en sera quitte pour un déssalage !
Pour le retour, nous choisissons une route plus directe avec une cadence plus soutenue.

Nous avons parcouru 5,8 nautiques en 2h 3/4
Christian.



mercredi 12 septembre 2018

Un après midi sécu au Pouliguen


Samedi  8 septembre 2018

Un après midi sécu au Pouliguen

Au Pouliguen : PM 16h47, coeff 93
Un petit 2B SSO

Martine, Cathy,
Hervé, Franck, Sylvain, Jean-Luc, Eric, Eric, Patrice, Christian.

On en a souvent parlé, cette fois on l’a fait ! Hervé , après avoir cherché les meilleurs moments de marée, nous propose une sortie sécu ce samedi 8 septembre.
Très peu de houle, peu de vent, un bon coefficient de marée, et pleine mer au milieu de l’après midi ; nous partons donc pour la côte sauvage au Pouliguen avec une mise à l’eau près de l’école de voile.
Jupes, Gilets, pagaies, sans oublier Casques, nous rassemblons les bateaux Polyéthylène sur la plage. Avant la mise à l’eau, Hervé fait un Briefing, et nous présente bouts et mousquetons nécessaires à la sécurité individuelle et collective.
Nous nous organisons en binômes, afin de mieux s’assurer que chacun ait franchi les passes dans les rochers et que personne ne se soit perdu ou oublié derrière une passe difficile
Nous démarrons l’exercice par de l’accrochage et du remorquage avec des bouts longs.
Un remorqueur, un remorqué, puis du remorquage en ligne ou en bœufs afin de tracter un radeau ou on peut imaginer une personne en difficulté et un assistant.
Nous franchissons ensuite la pointe de Penchateau pour une navigation en rase cailloux.
Comme prévu, les conditions de mer et le niveau de marée sont idéales.
Nous explorons chaque grotte, en particulier celles avec entrée sortie. Nous pouvons également passer sous les arches ; nous en profitons car les cas sont peux fréquents !
Pendant cette navigation, quelques uns déssalent volontairement en fond de passe afin de mettre en œuvre le sauvetage/extraction. Un kayakiste accroche la ligne de vie du bateau naufragé avec un bout court pour sortir rapidement, le naufragé s’accroche son bateau ou se hisse dessus, tandis qu’un autre kayakiste peut accrocher le sauveteur avec un bout plus long pour aider à évacuer vers une zone plus calme ou l’on peut procéder au réembarquement.
Plusieurs exercices sont réalisés pendant cette navigation.
A un autre moment, les habituées dessalent tous en même temps afin que les nouveaux venus, s’organisent eux-mêmes  pour secourir les naufragés, et procéder au vidage/réembarquement.
Nous ne voyons pas le temps passer, il est plus de 16h quand nous faisons demi-tour.
Le retour se fera dans le même esprit en y ajoutant quelques passes de Rock hopping
A l’arrivée, avant le débarquement, il y aura quelques échanges de bateau sur l’eau et quelques esquimautages.
Très belle séance, dans un très beau cadre : Merci Hervé.
Christian.


lundi 3 septembre 2018

C’est encore tout plat !


Samedi  1er septembre 2018

C’est encore tout plat !

PM 8h28, Coeff 70 BM 15h32
Vents SSE à 1B

Alain, Hervé, Franck, Franck, Patrice, Cathy, Christian.


C’est basse mer, et petites conditions météo, nous nous décidons pour « une classique », et départ de Bonne source.
Message mal diffusé, une partie de la troupe se retrouve à Villès et une autre à Bonne Source, après une connexion téléphonique tout rentre dans l’ordre ! Départ Bonne-Source.
C’est bien basse mer, le portage est un peu long !
Nous avions dit Classique, ce qui nous mène aux Evens. Ce sont Cathy et Christian qui arrivent en premier, il faut dire qu’ils avaient sorti le K2 pour le dépoussiérer !
Après un tour dans le sens anti horaire, nous filons vers la Pointe de Penchateau. Puis, une descente au portant vers les plages de Pornichet.
Quand je dis « portant » il faut y croire, disons que les petites vagues nous portent un peu !
Le port d’échouage est vide, nous contournons le port en eau profonde pour rejoindre Bonne-Source.
C’est le même long portage au retour qu’à l’aller pour quitter la plage !
Christian.