dimanche 10 mars 2019

Depuis Bonne Source.


Samedi 9 mars 2019

Depuis Bonne source.

BM 12h44, PM 18h08 coeff 86
Vents Ouest 4B rafales à 6B

Hervé, Franck, Yannick, Damien,
Patrice, Thierry, Christian.

Comme pour le week-end dernier, les envies divergent !
Bien sûr, les conditions sont favorables pour une session « vagues », d’autant plus que Damien est venu avec son bateau polyet DAG qu’il veut tester avant sa grande aventure !
Mais petite forme de Christian et Thierry, qui forment un groupe avec Patrice préocupé par l’état de la mer. Nous décidons de partir pour Bonne Source, avec bateaux en Polyéthylènes pour les surfeurs et bateaux fibres pour les randonneurs !
L’eau est au bout de la passe, nous observons peu de houle mais de belles vagues de vent. Une fois tout le monde embarqué, nous faisons route tous ensemble en contournant le port en eau profonde de Pornichet. Nous observons une bouée de régate et un groupe de voiliers, nous naviguons suffisamment près des enrochements, la houle y crée un beau ressac ou nous sommes bien secoués.
Une fois le port doublé, les polyéthylènes filent vers la plage, tandis que les fibres entament un bord vers La Baule le long de la plage. Nous y croisons un Kitesurfeur en difficulté, la voile le tirant vers la plage tandis que le flotteur part à la dérive. Nous retrouvons le flotteur en scrutant la mer et nous le remorquons avec un bout de sécurité. Ce flotteur étant équipé d’un foil.
Nous poursuivons notre navigation jusqu’au niveau de l’avenue De Gaulle où nous faisons demi-tour.
Le retour se fait un peu plus au large avec du portant. Nous rejoignons les surfeurs qui ont décalé vers la baule pour suivre le bon niveau de vagues.
C’est ensemble que nous rejoignons Bonne Source en passant par le port d’échouage, le niveau de mer étant suffisamment Haut. Nous remarquons une belle houle avec des déferlantes au dessus des rochers maintenant recouverts. C’est sans surprise que nous trouvons de belles déferlantes dans la passe maintenant sous la marée haute.
Nous débarquons un à un. C’est une première arrivée de plage dans ces grosses conditions pour Patrice. Hervé et Christian l’accompagnent en attendant de lui donner le top départ après avoir transmis quelques recommandations. Le début se passe bien, puis c’est un dessalage. Hervé le rejoint pour l’aider à regagner la plage.
Nous avons tous, à nos débuts, eu quelques montées d’adrénaline sur ce débarquement. Ce sera le « baptême de bonne source » pour Patrice !
Christian.



mardi 5 mars 2019

Le Pouliguen


Samedi 2 mars 2019

PM 15h Coeff 50
Vents OSO 4B

Hervé, Yannick, Franck, Damien, Christian, Patrice, Philippe, Joël.

Franck est venu avec son Dagger, et Joël avec son surfski.
Quels bateaux pour quelle navigation ? Il ne se dégage pas d’unanimité sur le choix !
La Remorque sera donc chargée avec moitié de Polyéthylènes et moitié de fibres.
Nous partons pour le Pouliguen et notre endroit usuel d’embarquement près de l’école de voile.
C’est un premier bord fibres et plastiques ensemble, vers la pointe de Penchateau, et après un premier surf, nous nous séparons.
L’équipe des plastiques, Hervé, Yannick, Franck et Damien vont passer leur après-midi sur ce spot de surf. C’est l’étale de marée haute avec de belles vagues de différentes natures. Damien après quelques retournements témoigne que les esquimautages sont plus faciles en pleine mer qu’en eaux vives. Franck dit avoir pris du plaisir mais un peu moins de risques que les 3 autres !
Pendant ce temps, l’équipe des fibres, Patrice, Joël, Philippe et Christian, repartent vers la plage Benoit. C’est un bord au portant en passant par la tourelle Les Impairs, puis, le bord se prolonge en bord de côte quasiment jusqu’à la limite entre La Baule et Pornichet. Nous naviguons à la limite de la formation des vagues avec beaucoup de vigilance. Pour le retour, nous serons un peu plus au large.
Un appel à la VHF, et nous rassemblons à la pointe de Penchateau avant le débarquement.
Christian.

dimanche 24 février 2019

VillèsMartin SteMarguerite petit Charpentier.


Samedi 23 février 2019

Villès Martin / Sainte Marguerite / petit Charpentier.
BM;13h56 Coef 104 le matin et 98 le soir

Cathy, Roger, Patrice, Yannick, Damien, Jean-Luc, Hervé.


Nous sommes basse mer sur un fort coefficient, le portage ou la mise à l'eau pouvant être long ou délicat, nous partons pour Villès Martin et sa base nautique. La mer est calme et lisse, le soleil brille et chauffe déjà bien sous les anoraks, mais l'eau est encore fraîche. Étant sur le début du flot, nous longeons la côte, tout en prenant garde aux nombreux bancs d'huitres sur ces petits fonds. Arrivés à la pointe de L'Eve, la mer change, pas de vent comme ces derniers temps, mais la houle et les effets du courant se font sentir. Il faut prendre une trajectoire pas trop large pour ne pas subir le courant et pas trop près de la côte pour ne pas subir les vagues qui lèvent sur les hauts fonds. Il en sera de même devant Saint-Marc et jusqu'à la pointe de Chémoulin. Damien qui en est à sa troisième sortie avec nous reconnaît au large le Grand Charpentier. Nous passons la pointe Chémoulin et nous nous rabattons juste derrière pour éviter les effets de courant même si le coin est plus agité (enfin !). Le temps étant avec nous et le portant sur le retour, nous continuons de pointes en pointes jusqu'au début de Bonne-Source où nous trouvons quelques vagues à surf que certains prendront. Damien connaitra la joie des vagues jumelles, la première vous fait surfer et alors que vous êtes en pleine euphorie, sa sœur arrive et vous désarçonne, mais le métier rentre.
Il est temps pour nous de faire demi-tour, aussi pour anticiper le courant, nous mettons le cap sur la Pierre Percé pour glisser au dessus de la tourelle La Vieille, puis de la bouée danger isolé Sud de la Vieille avant de faire un stop au Petit Charpentier où les vagues croisent. De là nous mettons le cap sur la pointe l'Eve par la bouée Santiago de Bougado, avant de viser, tout en longeant le chenal, l'immeuble caractéristique Le Grand Large à la pointe de Villès. Le courant sur les bouées est bien marqué et il faut prendre garde à ne pas s’y mettre en cravate. Le groupe s'étire un peu, quelques vagues produites par deux navires rentrant agrémentent le final. La mer est bien montée et le portage est donc réduit, nous venons de parcourir environ 11Mn.
Hervé.



lundi 18 février 2019

Bonne Source-les Îles.


Sortie mer du 16/02/19 
Bonne Source-les Îles.
PM 14h34 coefficient 59

Franck, Frank, Thierry, Thierry, Joël, Roger, Damien, Hervé.


C'est sous un beau soleil après une matinée brumeuse que nous nous retrouvons au club. Le beau temps nous incite à faire un bord plus long que ces dernières semaines venteuses, nous sortons les bateaux fibres. Nous embarquons depuis la coulée de Bonne Source avec une mer pratiquement haute et avec quelques trains de vagues, histoire de prendre la température de l'eau. Plutôt que de partir vers les Evens, nous longeons la côte en direction de la pointe de Chémoulin en prenant garde aux vagues qui brisent sur le plateau rocheux. La surface de l'eau est lisse, seules les ondulations de la houle demeurent. Nous effectuons un passage prudent et encadré entre la pointe et l'îlot à Chémoulin. Après avoir croisé un surf-ski qui remonte en direction de la vieille (tourelle cardinale) nous visons le phare du Grand Charpentier où nous retrouverons les effets de la houle croisant un plateau rocheux, on invite les non habitués à approcher un peu avant de reprendre notre route vers Pierre Percée où le phénomène se reproduit alentour de l'île. Nous ne passerons pas dans les trous cette fois ci. Nous repartons ensuite vers les Evens ou du moins en direction de, car le voile brumeux nous les cache, puis au vu de l'heure et aussi des larges déferlantes autour de Baguenaud, nous bifurquons vers celle ci. Après avoir contourné en sécurité par le nord, nous profitons d'une petite séance de surf, la vague permettant de choisir sa pente. Nous prendrons ensuite la direction du port de Pornichet pour voir la « passe à Yannick », mais le niveau d'eau est trop bas aussi nous mettons le cap sur notre point de départ. La vague est petite mais nous ferons une arrivée les uns derrière les autres pour éviter les collisions en essayant avec plus ou moins d'élégance de gérer cette joueuse ne se lassant jamais de tenter de vous faire toucher terre, mais sans votre kayak . Nous venons de couvrir 17kms .Il nous reste le portage, le chargement et le rinçage agrémentés d'une coupure petits gâteaux, et nous aurons encore passés un bel après midi.
Hervé.

dimanche 10 février 2019

Du vent au Croisic


Samedi 9 Février 2019

Du vent au Croisic

BM 13h47, PM 19h03, coeff 74
Vents SO 4 rafales à 6.

Damien, Cathy, Hervé, Franck, Alain, Christian.



Basse mer 13h47, nous naviguerons sur la montante, les vents sont au sud ouest. Nos côtes sont bien exposées. Nous aurons un moment d’accalmie, pour l’après midi, entre deux dépressions. Nous chargeons les Polyéthylènes pendant la discussion sur le choix du lieu de navigation.
Franck nous soumet Le Croisic, pour un bord abrité entre le Port et la Pointe du Croisic, avec un embarquement sur la cale SNSM.
Nous partons donc pour Le Croisic. Nous accueillons aujourd’hui Damien du NACK qui a envie de gouter au kayak de mer.
C’est basse mer à notre arrivée, les bancs de sable à l’entrée du Traict sont à peine recouverts.
Le temps que nous nous préparions et que nous embarquions, des vagues se forment au dessus de ces hauts fonds. Impossible de retenir Hervé qui nous entraine pour une session surf.
C’est une zone de belles vagues crées par la houle et par la montante. Vagues inférieur au mètre qui nous créent des surfs très longs et toujours en pleine eau, pas de shore break comme sur les spots de Pornichet ou de la plage Benoit.
Bien à l’abri derrière la jetée, nous y passons un bon moment, Damien souhaitant voir la côte, nous quittons les lieux pour virer à babord au sortir de la jetée du Tréhic. Nous sommes beaucoup plus exposés à la houle venant du large ; il y a des zones bien blanches au dessus des roches immergées.
C’est un joli rétablissement de Damien coaché par Hervé et Franck dès les premiers coups de pagaies au dessus des rochers du Tréhic.
Nous filons ensuite dans la baie de St-Goustan vers la pointe du Croisic. Nous sommes bien vigilants au regard des déferlantes que nous évitons ou utilisons pour passer aux bons endroits.
Nous trouvons un passage pour regagner le large un peu après la baie de Castouillet.
Il y a quelques sauts de vagues pour sortir de cette passe.
C’est ensuite un bord au portant dans toujours une belle houle, poussés par le vent et aidés du courant favorable de la marée montante. Passée la jetée nous nous retrouvons à nouveau dans la zone abritée, le niveau d’eau ayant monté il n’y a plus les vagues de surf au dessus des bancs de sable devant Pen Bron
Avant le débarquement, nous cherchons les courants aux rochers les Mabons, pourtant proche de la mi marée, c’est un faible coefficient, nous ne trouvons pas les courants espérés.
Nous débarquons, et la pluie annoncée fait son apparition juste après la prise du goûter.
Christian.


dimanche 3 février 2019

Il fait Froid ?


Samedi 02 Février 2019
Il fait Froid ?

PM 15h41 coeff 66
Vents NNO 5B

Cathy, Hervé, Yannick, Sylvain, Christian.


Pleine mer, vents au Nord, mais aussi une forte houle. Il ne fait pas chaud, nous avons mêmes une Petite averse de pluie bien froide au moment du chargement. La houle nous rend prudent pour le rase cailloux, et si nous partons pour un bord au large, le retour se fera face à un vent de force 5.
Pour différer le choix, nous chargeons les bateaux polyet « type Valley » et partons pour l’anse de Toulin près de l’école de voile du Pouliguen.
Froid, mais la mer est belle. Nous filons vers la pointe de Penchateau pour prendre contact avec les vagues qui se forment régulièrement sur cette pointe. Les surfs se font face au vent, nous prenons les embruns, glacials, de pleine face, et les surfs se font en aveugle. Nous franchissons le cap pour voir l’état de la mer sur la côte sauvage. Une belle houle bien lisse entraine de grosses masses d’eau sur les rochers. Un grain, venant du continent arrive en mer. Nous faisons demi-tour, cap plage Benoit via la tourelle Les Impairs.
Une fois entrés en baie du Pouliguen, C’est tout calme, voire sans houle. C’est cependant un bord Physique face au vent qui nous amène plage Benoit. Nous y trouvons le soleil, et nous sommes bien abrités des vents par les immeubles.
Ce sera une session surf en bord de plage dans des petites vagues en dessous du mètre.
Sylvain Cathy, et Christian ouvrent une parenthèse pour petite excursion dans le port du Pouliguen.
Puis vient le moment du retour ou nous nous remémorons la conclusion de Sylvain lors de la présentation de la section à l’assemblée Générale du club « Avec une bonne connaissance de notre littoral, nous trouvons toujours un endroit où naviguer quelques soient les conditions ! »
Christian.


lundi 28 janvier 2019

ça souffle sur la côte


Samedi 26 janvier 2019

BM 15h09, PM 20h22, coeff 79
Vents OSO 4 rafales à 6 fraichissant !

Cathy, Joël, Alain, Franck, Franck, Sylvain, Hervé, Christian.


On prend quels bateaux ? Ce qui veut dire on fait quoi ?
C’est basse mer et vents forts. Nous chargeons les bateaux fibres et nous partons pour la plage de Porcé, ensuite nous nous adapterons Les rochers sont découverts, nous trouvons une passe pour la mise à l’eau. La mer est belle à cet endroit abrité.
Nous filons vers Chemoulin. Nous sentons bien le vent de face, après le passage de la première pointe, pointe de l’Aiguillon, la mer est plus agitée et le vent plus conséquent. Nous trouvons les première grosses vaques au passage de la pointe de l’Eve. Nous progressons en deux groupes. C’est physique, toujours face au vent. Le groupe de tête fait un demi-tour à Chémoulin pour rejoindre le groupe de queue et s’amuser ainsi au surf. Nous atteignons tous la pointe de Chémoulin.
Nous franchissons ce cap, et c’est en bac, toujours face au vent que nous nous laissons dériver vers le large.
C’est l’instant du retour ! Quand tout le monde est prêt, nous donnons le départ pour un bord en down-wind ! vague, vent, et courant favorables !
Si le bord à l’aller était physique, le bord de retour est certes fun, mais technique !
Nous naviguons dans des creux de 1m, et le vent monte, avec quelques rafales au passage de la plage de la Courance.
Passé la pointe de l’Eve, les vagues sont moins grosses, et nous retrouvons le calme en nous rapprochant de la côte.
Le traditionnel goûter se fera à l’abri sous un chêne vert. Nous observons que la dégradation météo prévue en fin d’après midi est bien là, et la visibilité en mer est tombée sous le grain.
Christian.