mardi 21 novembre 2017

St-Nazaire reçoit les clubs du département

Dimanche 19 novembre 2017

Sortie Kayak de Mer Loisir
Avec les clubs du comité Départemental de Loire Atlantique de Canoë-Kayak

BM 11h29, PM 16h54, coeff 85
Vents NO 2B puis ONO 3B

Cécile, Florence, Mohamed, François, Laurent, 
pour le groupe loisir Sportif
Cathy, Hervé, Philippe, Thierry, Sylvain, Christian 
pour le groupe randonnées Mer

25 personnes représentant 8 clubs du département
Ancenis, Nord/Erdre, Carquefou, Sucé/Erdre, Besné, Vertou, Genrouet, St-Nazaire.



Le comité départemental de Loire Atlantique de Canoë-Kayak planifie une sortie mensuelle pour le loisir sportif. Une fois le calendrier établi sur proposition des acteurs du Loisir Sportif, ces journées sont organisées par les différents clubs du département.
Florence et Cécile ont fait appel aux randonneurs du club de St-Nazaire pour organiser de concert une sortie en kayak de mer sur les côtes nazairiennes.
Une fois la date retenue, Florence et Cécile prennent en charge la logistique et les relations auprès du comité départemental, Sylvain et les kayakistes marins réfléchissent au programme à proposer.
Enfin, nous surveillons les prévisions météorologiques pour éventuellement adapter le programme.
Les prévisions s’affinent, la météo sera clémente avec un petit doute sur le risque de brume et donc de faible visibilité ! Mais non ! Les vents revenant à l’ouest, c’est, en bord de mer, un ciel dégagé dès le matin.
Le rendez-vous est donné au club. Une fois le matériel distribué et les remorques chargées, Sylvain fait un briefing avec cartes marines du site choisi. Puis nous partons pour Villès-Martin.
Quelques retardataires au moment du départ, nous ne pouvons pas nous permettre de laisser filer le temps, en mer il y a les horaires de marée, nous devons respecter au mieux le plan de navigation.
Jean-Christophe se propose d’attendre au club, il accompagnera ces derniers arrivés jusqu’à la base nautique de Villès-Martin.
Pour les accompagnateurs, les compas et les VHF sont à poste, et les premiers coups de pagaie sont donnés à 10h45 !
Cathy et Philippe ouvrent la marche, Sylvain et Christian se positionnent en serre-fil, Hervé et Thierry, assurent la sécurité et la cohésion du groupe depuis les côtés. Les VHF nous permettant d’être en relation permanente.
Nous sommes en début de montante, beaucoup de roches sont découvertes sur la plage, c’est pétole, l’embarquement est facile. Le ciel est bien dégagé, et la visibilité est très bonne. Nous longeons la côte le long de Bonne Anse et Porcé pour un premier regroupement avant le passage de la pointe de l’Aiguillon. Nous poursuivons vers l’ouest La mer est toujours belle, et peu de vagues à la pointe de l’Eve. Nous arrivons devant la plage de St-Marc ou nous pouvons découvrir l’Hôtel de la plage et distinguer la statue de M. Hulot. Passé St-Marc, il y a quelques vagues qui déferlent sur les hauts fonds. Certains en profitent pour s’y amuser, certains se laissent un peu surprendre, on y remarquera un joli surf arrière de Thierry, certains préfèrent contourner la zone.
Laurent dessale, il est vite récupéré par Cathy aidée par l’équipage en Kayak deux places et remis dans son bateau.
Un rassemblement est à nouveau effectué avant de doubler la pointe de Chémoulin ou se trouve le sémaphore de la marine nationale. Nous avons maintenant la baie de La Baule pour horizon. Nous naviguons toujours en bord de côte, nous sommes plus exposés et la mer passe de belle à peu agitée. Nous quittons St-Nazaire en passant la pointe de La Lande. Nous débarquons à l’ouest de la plage de Ste-Marguerite pour être abrité du faible vent par la pointe de Congrigou, il est 12h25.
Comme des Lézards, nous investissons le rocher en haut de plage pour un pique-nique au soleil. La température est très supportable, il n’est pas utile d’enfiler nos vêtements secs.

13h30, la marée montante arrive à nos bateaux posés sur la grève, nous sommes tous motivés pour reprendre la mer. Cette fois, il y a une petite vague de bord de plage à passer. Nous nous dirigeons vers la tourelle de La Vieille pour un premier rassemblement. Hervé, accompagné de Philippe propose aux plus hardis de faire le tour de Pierre Percée. 6 seront du voyage pour cette boucle supplémentaire. Le reste du groupe met cap sur le Grand Charpentier. Pour ce bord, nous naviguons en bac face au vent et au courant. Nous rencontrons un bon clapot et de belles vagues au passage du Petit Charpentier, ainsi qu’aux abords du Grand Charpentier. Pendant que quelques-uns viennent se mettre à l’abri dans le contre derrière le plateau rocheux, d’autres sont heureux et fiers d’en avoir fait le tour accompagnés de Sylvain, Cathy fermant la marche pour assurer qu’aucun kayakiste ne se retrouve en difficulté.
Nouveau rassemblement à l’est du Phare, nous constatons la dérive due au vent et au courant.
Nous mettons maintenant cap à l’est pour un retour au portant. Nous naviguons bien au large de la côte pour profiter au mieux du courant de la marée montante. Nous trouvons des vagues arrière, inconnues de certains kayakistes peu habitués à la mer, et assez surprenantes pour eux. La mer devient plus calme après avoir doublé Chémoulin. Ce Bord au large nous permet de découvrir la côte avec un bon recul, sans oublier le pont de Saint-Nazaire à l’horizon.
Un cargo quitte le port pour gagner le large. Ce navire semble se diriger vers nous, nous faisons observer les bouées du chenal qui amorce un virage vers le sud à la hauteur de la pointe de l’Eve, cette observation rassure les kayakistes non habitués à ce plan d’eau.
Nous choisissons de passer près des bouées de chenal ce qui nous permet de mieux remarquer l’intensité du courant qui nous ramène à Villès-Martin.
Nous mettons cap à la côte un peu avant notre arrivée afin d’anticiper la dérive courant.
Pas une seule vague de plage pour notre débarquement à la base nautique de Villès-Martin c’est pétole comme à l’instant du départ. Il est près de 15h30.
Le groupe ayant fait la boucle supplémentaire à Pierre Percée arrive à son tour pratiquement dans le même temps.
Nous avons parcouru 22 Km pour la « petite boucle » et 25 km pour la « grande boucle ».

Une fois changés, et les bateaux capelés sur les remorques ou les toits des voitures, nous partageons un moment de convivialité autour de gâteaux « maisons », et de boissons fraiches ou chaudes, afin de terminer ensemble cette belle journée de partage de kayak de mer.
Christian.





lundi 20 novembre 2017

Pétole à La Vieille

Samedi 18 Novembre 2017
BM 10h54, PM 16h23 coeff 85
Vents 1B N


Hervé, Sylvain, Thierry, Thierry, Alain, Marc, Christian.

Brouillard, pas brouillard ? La mise en route est lente, pour faire simple nous partons pour Villès-Martin. C’est Pétole et la visibilité s’est bien améliorée par rapport à ce matin. Nous filons sur une mer lisse vers la pointe de l’Eve. Pas une vague sur cette pointe, cas très rarement rencontré ! Nous poursuivons vers Chémoulin. Sur ces belles conditions de mer, nous pouvons emprunter la passe qui nous mène directement dans le dédale de rochers des Jaunais. En quittant ces ilots rocheux, nous naviguons jusqu’à la pointe de Congrigou, puis cap La Vieille puis le petit Charpentier. C’est toujours aussi plat pas la moindre petite vague même sur ces hauts fonds.
Nous revenons vers Villès-Martin en nous rapprochant de la côte, et cas rare, nous pouvons nous faufiler derrière le rocher de la pointe de l’Eve !
Arrivée à Villès-Martin, l’eau est à la cale et la mer est toujours aussi plate !
Christian.

mardi 14 novembre 2017

Du vent, du vent, du vent !

Samedi 11 novembre 2017

Du vent, du vent, du vent !

PM 11h39 coeff 53, BM 16h59
Vents Ouest 5B rafales à 7


Joël, Hervé, Yannick, Thierry, Christian.

Thierry hésite, en lui suggérant de prendre le Nuka, le bateau qui a le moins de prise au vent, il fini par se décider. Joël, quand à lui est venu avec son Epic V8 c’est pour voir les limites ! Du bateau ou de joël ?
Comme au dernier coup de fort vent, nous choisissons d’embarquer à Porcé, la plage est à l’abri, et l’embarquement ou le débarquement se fait sur une plage de sable. Le parking est petit, au vu de la météo il ne sera pas surchargé.
Nous sommes effectivement bien à l’ abri pour l’embarquement, sur cette plage la mer est plate. Les vents annoncés à l’ouest sont légèrement orientés au Nord.
Bien que les vents soient forts, nous avançons sur une mer plate avec pratiquement pas de houle. La première pointe, pointe de l’aiguillon se passe facilement. Nous poursuivons vers la pointe de l’Eve, nous y trouvons quelques déferlantes habituelles à cet endroit. Nous dépassons cette pointe pour continuer en bord de côte. Nous constatons une plus grosse houle, et il faut lutter face au vent. Nous poursuivons ainsi jusqu’à la pointe de Chémoulin. Ce sera là que nous rebrousserons chemin. Nous nous exposons un peu en tentant de doubler ce cap. Le demi-tour est difficile, les bateaux se mettant parallèle à la vague.
Nous naviguons au large pour le retour. Nous avons perdu le peu d’abri de bord de côte. Le retour se fait au portant. Nous sommes dans la configuration vent contre courant. Malgré de beaux surfs poussés par le vent, le courant de la marée descendante ralentit notre progression.
Nous trouvons les rafales à 7 B au passage de la pointe de l’Êve. Le vent est de ¾ arrière, la mer est achée, et il faut lutter contre le courant. Nous retrouvons une eau plus calme au niveau de l’éolienne, et pour notre débarquement, comme à l’embarquement la Plage de Porcé se trouve bien abritée.
Christian.

dimanche 5 novembre 2017

Gros coeff sur la côte sauvage

Samedi 04 novembre 2018

Gros coeff sur la côte sauvage

Au Pouliguen
BM 10h33, PM 16h32 coeff 104
Vents ONO 4B forcissant

Françoise, Martine, Hervé, Sylvain, Thierry, Thierry, Jean-Luc, Christian.

Au regard des conditions, l’idée est donnée d’aller voir du côté de la côte sauvage au Pouliguen.
Ce sont des bateaux polyéthylènes qui sont chargés sur la remorque, et dans les bagages nous ne mettrons pas les pagaies les plus fragiles, nous n’oublierons pas non plus les casques qui font maintenant régulièrement partie de notre équipement.
Le site d’embarquement est désormais classique, c’est la petite plage très près de l’école de voile du Pouliguen. Le niveau d’eau est déjà bien haut. Nous sommes à l’abri et la mer est juste ridée.
Nous franchissons la pointe de Penchateau sur une mer toujours aussi plate, pratiquement pas de houle, et, contrairement à ce que nous avons l’habitude de rencontrer sur cette pointe, aucune vague.
Nous naviguons tout de suite en rase cailloux en cherchant les passes. Etant maintenant plus exposés, nous trouvons un peu de clapot et quelques belles déferlantes au dessus des rochers immergés. Quelques appuis sauveurs mais pas tous ; Thierry aura droit à un dessalage après un surf arrière.
Le gros coefficient de marée nous permet de passer à travers les arches souvent inaccessibles et de pénétrer dans quelques grottes.
Au passage baie du Scall, pas de surf, nous nous y regroupons pour repartir toujours en recherchant les bonnes passes.
Pour ces petits jeux, très fun, il faut en permanence scruter la mer pour deviner les formations de séries de déferlantes et soit se trouver au bon endroit au bon moment afin d’utiliser les mouvements d’eau et passer en même temps que la vague ou se trouver au mauvais endroit au mauvais moment et s’échouer sur les rochers voire dessaler. Les roches les plus volumineuses nous offrent les abris d’attente quand arrivent de plus grosses déferlantes.
Tout en se surveillant afin de savoir en permanence si personne n’est en difficulté, nous évitons de nous engager à plusieurs sur la même passe.
Nous filons jusqu’à la plage de la Govelle, nous effectuons quelques surf.
Il est 16h. Nous décidons de faire demi-tour. Nous sommes sur la pleine mer, le retour se fera également en rase cailloux. Et cette fois, c’est une récupération après dessalage de deux des meilleurs esquimauteurs du groupe. Jean-Luc échoué a vainement attendu la vague suffisamment haute, et Hervé en sortie de grotte fait un demi roll pour ne pas cogner la voute, mais pas assez de place pour finir l’esquimautage, la sortie sera à la nage.
La pluie fait son apparition au moment du débarquement, une fois changés, nous dégustons nos petits gâteaux et boissons chaudes à l’abri sous les cupressus.
Christian.



dimanche 29 octobre 2017

C’est Pétole

Samedi 28 octobre 2017
C’est Pétole

PM 12h22 coeff 31
Vents NNE puis NNO 2B

Cathy, Joël, Patrick, Philippe, Thierry, Christian.

C’est la dernière journée avant de passer en horaire d’hiver, c’est une belle journée, petit coefficient de marée et mer belle. Les vents au nord sont faibles. Beau contraste par rapport au samedi précédent !
L’obligation de ne pas rentrer très tard pour une partie d’entre nous, nous incite à embarquer à L’habituelle, la fameuse Bonne Source !
Aujourd’hui c’est pétole, même pas une petite vague dans la passe entre les rochers !
Nous passons par le port d’échouage, il n’y aura pas d’eau au retour, puis nous mettons cap sur Les Evens que nous contournons par l’ouest. La mer est belle pas une petite vague pour nous divertir. Dans ces conditions, la navigation est plus physique, nous avons la sensation que nos bateaux collent à l’eau.
Nous filons ensuite vers Pierre Percée, le groupe s’étire. Joël venu en surfski donne la cadence. Nous trouvons un peu de vagues au portant après avoir doublé Baguenaud. Les premiers contournent Pierre Percée par le sud, puis le groupe se reforme au nord.
Nous mettons ensuite cap sur Chémoulin nous trouvons là encore un petit portant bien agréable pour enchainer quelques surfs.
Nous contournons enfin la bouée de danger isolé Sud-Vielle pour un retour le long de la côte jusqu’à notre point de départ.
Nous avons parcouru environ 9 nautiques sur une mer belle !
Christian.

Résultat de recherche d'images pour "pétole vent"

Final de la grande traversée

Paul Villecourt, créateur et organisateur de l'Open Canoe Festival, termine en ce moment "La Grande Traversée" : de Genève à Saint-Nazaire en canoë. Un périple de 1400 km en deux mois.
Avec son co-équipier Philippe Bouvat, ils arrivent à St Brévin , mercredi 25 novembre
Hervé et Philippe qui naviguent  ce mercredi vont saluer leur arrivée....

Site de "La Grande Traversée" http://www.lagrandetraversee.fr/ 
Site de Paul Villecourt Outdoor Reporter http://villecourt.com/news/ 
Site de l'Open Canoe Festival http://www.opencanoefestival.com/


Le Final de la Grande Traversée

Après une matinée où la brume tarde à se dissiper, le ciel commence à s'éclaircir, puis le soleil apparaît enfin. Je file donc au club pour voir s'il y a des partants pour naviguer cet après midi, seul Phiphi se présente. Je lui propose donc de m'accompagner pour une sortie cool au départ du débarcadère à Saint Brévin au pied de la tour radar, pour remonter en Loire et essayer de croiser la route de l'équipage de C2 qui termine aujourd'hui son périple de 1400 kms depuis Genève.
Nous remontons vers le pont en cette fin de jusant mais la présence de bancs de sable nous contraint à nous déporter vers le chenal, dès que possible nous remontons vers le banc de Bilho avec une question : À droite ou à gauche du banc ? Nous laissons d'abord le banc sur la gauche, mais le manque de fond et la crainte de rester à sec nous incite à la prudence et en mettant le cap sur les appontements Phiphi distingue des petites embarcations devant les navires à quai. Plus nous approchons et plus nous les points se rapprochent, ily a un C2 et un K1. Nous effectuons la jonction et après présentation nous finissons leur Grande Traversée avec eux jusqu'à la cale de l'ancien débarcadère de Mindin où les attendent familles et proches après un voyage de cinquante jours.
Nous les laisserons savourer ces retrouvailles en pagayant jusqu'au Pointeau, puis une fois débarqués et changés, nous retournerons les voir, alors qu'ils finissent tranquillement de ranger leur matériel dans cet espace temps où on est encore dans le voyage et pas tout à fait de retour dans le monde réel et amplifier tout ça sous un soleil radieux.
Hervé.  


lundi 23 octobre 2017

Ça souffle !

Samedi 21 novembre 2018
Ça souffle !

BM 12h 52 PM 18h13 coeff 90
OSO 6 B rafales à 7

Yannick, Christian, Hervé.

Petit groupe et grand vent !
Nous y allons ? Ou pouvons nous aller ?
Les vents sont puissants, et placés Ouest-Sud-Ouest, difficile pour trouver un endroit d’embarquement ! Après avoir imaginé Gavy, nous nous décidons pour la plage de Porcé, c’est du sable, ce sera plus facile que la cale de Gavy pour le retour.
L’embarquement est à l’abri, et, pour le moment, simplement une petite vague de bord de plage. Nous embarquons un peu d’eau au passage de la barre, puis cap pointe de l’Eve. Bien que nous naviguions en bord de côte, nous ressentons les effets du vent sur le bateau et sur la pagaie, et c’est un cran au dessus au franchissement de la pointe de l’aiguillon. Nous progressons jusqu’à la pointe de l’Eve dont nous nous écartons pour éviter les déferlantes chargées d’écume blanche. Nous faisons demi-tour sans franchir cette pointe avec un moment délicat où le bateau parallèle à la vague se trouve bloqué par le vent pour terminer la rotation. Hervé développe une technique ; en sortant à ce moment la dérive, l’arrière du bateau se trouve ancrée tandis que l’avant est poussé par le vent.
Puis c’est un retour au portant dans des vagues pas toujours faciles à surfer, le vent nous faisant dévier de nos trajectoires ; cap l’éolienne.
Au retour de ce premier tour, nous croisons l’équipe de surf ski avec laquelle nous partons pour une deuxième boucle. Pour le retour, l’expérience du premier tour nous incite à rester dans l’anse de Gavy où nous trouvons une belle houle plus facile à surfer.
Nous ferons encore deux autres tours. Nous avons laissé beaucoup d’énergie soit pour lutter contre le vent soit pour les relances au surf !
L’arrivée de plage semble facile, sauf qu’une série un peu plus grosse nous surprend au moment même ou nous avons pratiquement réussi à poser les pieds hors de nos bateaux ! Ce sera donc un roulé boulé au moins pour Yannick et Christian !
Christian.