vendredi 11 juin 2021

Formatation 5 et 6 juin 2021

 
Samedi 5 juin 2021
PM 15h05 coeff 52
Vents 1 à 2B
 
Antoine, Cathy, Christian, Claude, Franck, Frank,
Hervé, Patrice, Sylvain, Thierry.


Ce week-end nous recevons Jean-Marc  de Interactions Pleine Nature pour un stage technique.
Samedi ce sera techniques de pagaies. Nous ne sommes pas tous au même niveau, mais nous sommes tous intéressés pour s’initier, confirmer, voire se corriger !
Nous choisissons d’embarquer sur notre spot devenu favori pour ses différentes facettes, l’anse de Toulin au Pouliguen avec mise à l’eau près de l’école de voile.
Sans surprise la mer est plate, pas de vent, et même soleil.
Nous commençons la séance par les virages. Tourner à la gite uniquement sans circulaires, sans appels ou écarts. Nous ressentons l’importance du rôle et de la position des pieds, des genoux, et principalement la position de la fesse au fond du siège.
Nous avançons vers la pointe de Penchateau pour les appels et écarts avant et arrière.
Ensuite les déplacements latéraux à l’arrêt en appel et en godille, puis en appel d’incidence pour un déplacement latéral pendant le déplacement du Kayak.
Nous effectuons de nombreux exercices autour des rochers émergeant au début de la côte sauvage.
Puis nous avançons, tout en effectuant ces exercices, jusqu’à la plage du Guec pour le Pique-nique.
Franck nous offre un verre de Rosé pour fêter son anniversaire.
Fin du pique-nique, nous reprenons nos activités en progressant vers la baie du Scall. Entre deux apprentissages, nous trouvons un endroit avec un peu de houle et entamons une courte séance de Rock-Hopping.
Le retour se fait également en appliquant les techniques de pagaies chaque fois que les rochers le permettent
 
La météo trop clémente ne permettant pas des exercices plus engagées, nous décidons de passer le dimanche dans le Golfe du Morbihan.


 


Dimanche 6 Juin 2021
A Port Navalo PM 15h50 coeff 57
Vents 1 à 3 B
 
Antoine, Cathy, Christian, Claude, Franck, Frank, Hervé, Sylvain.



Le rendez-vous est donné à 8h au club pour rejoindre Jean-Marc à la cale du Bilouri dans l’anse de Kerner.
Avant l’embarquement, Jean-Marc déplie une carte du Golfe afin de nous expliquer la formation de ce lieu unique. Il nous explique également la formation des courants, contres courants, zones de cisaillement tourbillons et  marmites
Nous embarquons et nous naviguons vers l’Ile de la Jument côté Est. Jean-Marc nous fait observer les algues ou les bateaux au mouillage. Nous faisons deux arrêts avant de traverser les passages autour de Hen Tent afin de resentir les dérives liées aux courants de marée dans le Golfe.
Nous traversons ensuite le courant de la Jument puis, nous naviguons dans le contre courant le long de Gavrinis pour atteindre le Sud de l’Ile longue.
Nous restons un moment à faire des exercices sur la zone de turbulence au sud de l’Iîle.
Pour certains d’entre nous, c’est une découverte de naviguer dans des courants de cette puissance. Jean-Marc nous organise en binômes : Un kayakiste pus aguerri avec un kayakiste en découverte.
Nous restons un moment sur cette veine d’eau pour des reprises de courant, des sorties de zone, des vagues statiques, des vagues achées, des déplacements latéraux, ……
Puis, nous retournons sur Gavrinis pour le pique-nique.
La carte est à nouveau dépliée à la fin du pique-nique, et nous choisissons nos itinéraires pour nous rendre sur le gué de l’Ile de Berder. Trois groupes se forment pour trois options différentes.
Deux groupes se rejoignent devant Larmor Baden, puis le troisième groupe qui a choisi la plus longue route mais aussi le courant le plus fort arrive pratiquement au même instant à Berder.
Nous restons sur cette zone pour travailler dans de nouvelles conditions. Attraper une vague statique, travailler l’incidence sur le bateau pour des déplacements latéraux, comprendre les appels ou écarts arrière pour redresser le bateau sur la vague statique. Enfin, pour être à l’aise dans son kayak, faire la toupie dans la zone de cisaillement.
Vient le moment du retour, non sans faire encore quelques entrainements. Nous ferons trois bacs dans le courant de la Jument, puis un bac arrière entre Hent-Tenn et la Jument, nous trouvons également des vagues statiques au sud de Hen-Tenn. Enfin, il y aura quelques esquimautages avant le débarquement à Kerner.
 
Fin de week-end, tout le monde fatigué mais heureux,
Les débutants, les aguerris, les jeunes, les vieux, les filles, les gars, ……
Et … le formateur.
 
Nous avons parcouru, au GPS :
7,6 nautiques le samedi
9 nautiques le dimanche




Photos de Cathy, Texte de Christian.

jeudi 3 juin 2021

Un bord au large

 
Mercredi 2 juin 2021
Un bord au large
 
PM 12h50 coeff 52
Vents SO 3 à 4B
 
Cathy, Hervé, Alain, Frank, Philippe, Patrice, Claude, Roger, Christian.

Aujourd’hui, c’est l’envie d’un bord au large qui l’emporte ! Les kayaks fibre sur la remorque, nous partons pour un embarquement à Bonne Source.
Nous sommes sur la descendante, le premier bord se fait vers Baguenaud, puis nous laissons cet îlot sur le Tribord pour continuer sur Pierre Percée, Nous franchissons quelques déferlantes au dessus des rochers entourant Baguenaud. Nous nous regroupons à l’abri au Nord de Pierre Percée.
Nous contournons largement par le sud en évitant les déferlantes plus hautes que sur Baguenaud.
Puis c’est un long bord sur une mer belle vers Les Evens.
Quelques esquimautages et récupérations en bord de plage, puis, nous faisons le tour de l’île.
Pour le retour, nous choisissons de revenir au dessus de Troves pour y trouver des belles vagues et ensuite rentrer au portant sur Bonne Source.
Ce sont enfin les traditionnels esquimautages qui se transforment parfois en exercice de récupération avant le débarquement.
Nous sommes maintenant proches de la basse mer, heureusement sur un petit coefficient de marée, mais avec toutefois un long portage pour sortir de la plage.
Nous avons parcouru 8,5 nautiques.
Christian.



dimanche 30 mai 2021

Un bord au large, le plateau du Four.

 
Samedi 29 mai 2021
 
 
BM 13h56, PM 19h45 coeff 89
Vents E 2 à 3 B
 
Hervé, Franck, Frank, Patrice, Sylvain, Jean-Luc, Christian.


Franck nous propose de renouer avec les sorties longues à la journée. Les conditions sont bonnes pour un bord sur le plateau du Four ; Coefficient de marée supérieur à 80, basse mer en milieu de journée. La météo est également favorable, vents de 2 à 3 B, pas de houle.
Nous mettons à l’eau à Port aux Rocs à la pointe du Croisic. La mer est calme, les vents sont faibles.
Nous filons tout d’abord sur la cardinale Est Basse Castouillet, puis cap sur le phare du Four que nous atteignons en une heure. Le plateau n’est pas encore découvert, nous faisons quelques tours du phare en cherchant les rares vagues, puis nous débarquons sur Calebasse qui émerge. Nous partageons des boissons rafraichissantes avant d’entamer le Pique-nique. Ce qui laisse le temps au plateau de se découvrir. Ensuite c’est la pèche à pied. Les prises sont faibles, Franck, Frank et Sylvain rapportent quelques étrilles.
La renverse s’est faite. En ayant débarqué sur Calebasse, nous ne sommes pas obligés d’attendre que le plateau soit à nouveau recouvert, nos bateaux sont très près de l’eau. Pour le retour, nous décidons d’aller voir les effets de la montante à l’entrée du trait du Croisic. La mer est toujours désespérément calme et les vents toujours aussi faibles, nous suffoquons par manque d’air pour ce retour. Pas la moindre vague au dessus des bancs de sable de Pen Bron. Nous jouons dans le courant à l’entrée du port en effectuant quelques bacs du côté du petit et du grand Mabon, puis quelques reprises courant au bout de la jetée de Pen Bron.
C’est le moment du retour, ce sera contre le courant de la marée montante tant que nous n’aurons pas atteint le bout de la jetée du Tréhic. Bord bien physique, chacun choisit le moment de « baquer » vers cette jetée pour trouver du contre courant.
Après nous être rassemblés, nous poursuivons sur le même rythme soutenu vers Port au Rocs. Toujours aussi peu de vagues, et donc peu d’écumes pour nous informer de l’emplacement des roches affleurantes.
A l’arrivée, les esquimautages ; Au vu des conditions, nous sommes en Tshirts, l’eau nous parait bien froide aux premiers retournements.
Nous avons parcouru environ 13 nautiques.
Christian.





jeudi 27 mai 2021

surf à Pornichet

 
Mercredi 26 mai 2021
 
BM 11h36, PM 17h25 coeff 103
Vents Ouest 4 à 5 B
 
Hervé, Alain, Patrice, Jean-Luc, Philippe, Christian.

Gros coefficient de marée et encore un joli vent. Des conditions pour Le Pouliguen, mais pour varier nos sorties, nous partons pour le port d’échouage de Pornichet.
Nous embarquons à mi-marée, il y a de l’eau dans le Port. Nous sortons de la zone et naviguons vers la plage face au Casino. La mer est blanche et bien agitée au dessus des roches à la sortie du port.
Nous entamons une séance de surf. En cet endroit c’est brutal ! Les vagues sont proches du mètre et pleines d’énergie ! Les surfs sont courts et intenses ! Si on ne maitrise pas les appuis, c’est le bain assuré ! Le franchissement de la vague pour ensuite regagner le large est difficile, et se traduit parfois par du surf arrière.
Nous « jouons » un moment sur ces vagues puis, nous décidons de faire le tour du port en eau profonde. La mer est agitée, et nous trouvons un fort ressac sur la partie sud-ouest de l’enrochement du port.
Après un passage sur de belles déferlantes, nous nous retrouvons à l’abri derrière le port.
Nous y passons un bon moment à surfer les vagues qui se forment au dessus des rochers.
Toute la finesse consiste à choisir la bonne vague sans se retrouver dans les cailloux ! La mer montant, il y a de plus en plus d’eau au dessus des roches.
Pour finir, nous retrouvons des eaux calmes près de la passerelle menant au port, pour une séance d’esquimautage.
Christian.

dimanche 23 mai 2021

Pouliguen ? On y retourne.

 
Samedi 22 mai 2021

PM 14h38, coeff 59
Vents OSO 5B raf à 6
Houle à 2m
 
Hervé, Franck, Frank, Sylvain, Jean-Luc, Antoine, Christian.


Encore une journée où ça souffle ! Les vents sont placés à l’ouest. Nous optons encore une fois pour l’anse de Toulin au Pouliguen. C’est un des rares spots de nos côtes à l’abri des vents d’ouest et qui offre plusieurs possibilités en fonction de la houle et du niveau de marée.
L’autre avantage est que nous embarquons et débarquons sur une zone calme près de la base nautique.
A notre arrivée nous jetons un œil sur le plan d’eau au bout de l’impasse Renadin, La mer semble calme jusqu’aux Impairs, et très moutonneuse au milieu de la baie du Pouliguen.
Une fois embarqués nous filons vers la pointe de Penchateau. Bien que les vagues qui se forment sur cette pointe soient conséquentes, les surfs sont difficiles à prendre, les vagues semblent écrasées par le vent. Il faut beaucoup d’énergie pour partir sur la vague, chaque surf un peu long est mérité !
Nous quittons l’endroit pour aller sur la plage Benoit. Bien mis en condition par ce début de séance, nous choisissons de partir vers le large dans une mer agitée. Nous perdons l’abri du vent, et nous sommes poussés vers le milieu de la baie. Nous gardons l’Hermitage en point de mire pour limiter la dérive.
C’et maintenant la descendante, peu de vagues en bord de plage, mais un vent bien installé.
Nous anticipons le retour avec le fort vent de face. Puis, après quelques esquimautages dans l’endroit abrité, nous filons encore une fois tutoyer les vagues de la Pointe de Penchateau
Nous avons parcouru 6,7 nautiques.
Christian.



samedi 15 mai 2021

C’était les bonnes conditions.

 
Samedi 15 mai 2021
BM 13h53, PM 19h14 coeff 67
Vents OSO 5B rafales à 6
 
Hervé, Franck, Frank, Alain, Philippe,
Claude, Patrice, Antoine, Jean-Luc, Christian.

Les vents sont plutôt Ouest, 5 Beaufort, et basse mer à l’embarquement. Le choix du lieu de navigation semble restreint. Mais non ! Il nous reste L’anse de Toulin au Pouliguen !
Nous chargeons les bateaux polyeth sur la remorque direction Impasse Renadin.
La mer est basse, et la houle annoncée est là.
Nous entamons une session surf sur de petites vagues entre l’école de voile et les Impairs. Puis, la mer montant, les vagues grossissent et déferlent de plus en plus longtemps. Sur un seul coup de pagaie nous pouvons glisser sur des surfs de plus de 500m. Sur ces longs surfs, en plus du côté ludique, nous pouvons travailler gite, appui, écart arrière ; à droite, à gauche sur le même déplacement. Peu de bains, le groupe progresse !
Nous restons près deux heures sur ce spot, puis, la marée montant, les vagues, si elles sont parfois plus grosses sont moins nombreuses. Nous nous laissons glisser vers les perches balisant l’entrée du port du Pouliguen. Là les vagues sont moins nettes dans leur direction. Nous filons enfin sur la plage Benoit. Nous sommes beaucoup moins à l’abri du vent, ce qui nous fait prendre les embruns en pleine figure pour finir parfois les surfs en aveugle.
Le signal est donné de prendre la direction du retour, encore un surf, puis encore un, puis encore un, puis encore un,  …..
Pas facile avec des grands enfants !
A l’arrivée quelques esquimautages dans une eau maintenant très supportable.
Christian.

samedi 8 mai 2021

Une classique, on la refait !

 
Samedi 08 mai 2021
 
PM 15h58, coeff 68
Vents SSO 4B raf à 6
 
Hervé, Franck, Sylvain, Antoine, Christian.

Au vu des conditions météo, nous chargeons les bateaux polyeths, et route le Pouliguen anse de Toulin pour sûrement une session surf.
Le plan d’eau semble calme, sauf quelques vagues blanches très au large. Nous embarquons pour un premier bord vers la pointe de Penchateau. C’est la montante, les vagues sont un peu écrasées par le vent dans le sens du courant. Nous y restons un moment pour quelques surfs. De belles glissades mais aussi parfois quelques situations qui nécessitent un prompt rétablissement dans la mousse. Le GPS enregistre plusieurs fois 12km/h
Après ce premier contact, nous descendons vers la plage Benoit. Nous sommes au portant mais sur de petites vagues, Le passage près des Impairs est calme.
Petites vagues également  en bord de plage, toutefois plus conséquentes que mercredi dernier. Le niveau monte avec la marée montante. Antoine, le jeune de l’équipe parmi les papys, progresse rapidement et y prend beaucoup de plaisir. Roger est venu nous saluer depuis la plage, et Thierry également avec sa caméra. Peut-être quelques images à venir ………..
Peu de bains, quelques esquimautages, et du surf arrière. Nous pouvons dire que nous nous sommes bien amusés.
L’heure arrivant, nous regagnons notre plage de départ sans toutefois oublier d’enchaîner quelques esquimautages avant le débarquement.
Nous avons parcouru 5 nautiques (y compris les aller retours dans les surfs.)
Christian.