dimanche 27 mai 2012

Bréhat Ascension 2012

Week-end de l’ascension à BREHAT
du 17 au 20 mai 2012
Anny, Cathy, Claire, Françoise, Martine, Christian, Gérard,
Hervé, Joël, Michel, Phiphi, Pierre-Dominique, Roger, Sylvain.


Nous sommes en camping au Rohu pour ce WE de 4 jours. Camping très convivial, situé sur la pointe de l’Arcouest à Ploubazlanec, camping qui offre un super panorama sur l’archipel de Bréhat qui sera notre terrain de jeux pour 4 Jours.

Bréhat 1ère journée le jeudi 17 mai 2012 « Le TRIEUX »

Nous partons du club à 8h30 avec un peu de pluie, Nous arrivons après 3h30 de route sans encombre, à part le câble électrique de la remorque un peu usé d’avoir traîné sur le bitume. Une réparation sera faite ce soir au camping.
Roger, Raymonde, Gérard et Dany, installés depuis une semaine en mobil home, sont là pour nous accueillir. L’arrivée est très venteuse, nous ne nous installerons pas sur la corniche, les tentes n’y résisteraient pas, nous sommes plus à l’abri plus à l’intérieur du camping.
On plante les tentes, on pique-nique, et on se dirige vers notre premier lieu d’embarquement. Au regard des conditions météorologiques, ce sera le Trieux sur la dernière plage avant que cette rivière rejoigne la mer. Nous sommes sur l’eau un peu avant 15h. Joël, en attendant que tout le monde soit embarqué, pousse un peu jusqu’à la Vieille de Loguivy. Il arrivera à en faire le tour après 3 reprises. Ce qui confirme notre choix de navigation à L’intérieur du Trieux. Nous remontons la rivière jusqu’au pont de Lazardrieux, poussés par le vent et portés par le courant de la marée montante. Passé le pont, là où la rivière s’élargit, nous retrouvons l’effet du fort vent. Après un débarquement technique, nous faisons demi-tour, il est 16h45, la renverse n’a pas encore eu lieu, et le vent est de face, les premiers coups de pagaie sont très physiques. Pour la suite, nous naviguons au plus près de la rive pour trouver de l’abri. Nous arrivons à 18h. Avant de débarquer, Philippe et Christian doublent le Roc’h Levret pour constater que un bord en mer n’était vraiment pas pour aujourd’hui.
Retour au camping. Ce soir, délicieux poulet basquaise préparé par Françoise dégusté sur les tables dressées en plein air et sous le soleil légèrement voilé.

De snosck randonnées mer


Bréhat 2ème journée le vendredi 18 mai 2012 « les Héaux de Bréhat »


Vents annoncés sud ouest 4 à 5b, basse mer à 12h37.
Nous décidons de naviguer vers le sillon de Talbert, et d’embarquer sur la plage près de l’embarcadère. Le stationnement y est facile, et la mise à l’eau aisée à marée haute et nécessite un petit portage à marée basse.
Après une discussion pour l’heure de départ pour réaliser un compromis entre l’heure de la marée, et l’envie de ne pas se lever trop tôt, nous sommes à 9h30 sur l’eau, une demie heure avant l’heure choisie.
Le temps est un peu frais et le ciel couvert. Nous commençons la navigation contre le courant de la descendante, puis, ayant atteint l’embouchure du Trieux, nous nous laissons dériver vers La Croix pour un regroupement. Un bac nous permet de traverser le courant du Trieux. Nous suivons ensuite le sillon de Talbert, mais de loin, dans un petit goulet entre les rochers. La demie heure gagnée à l’embarquement nous permet d’avoir encore un peu d’eau pour pouvoir atteindre Stallio Bras au bout du sillon. 12h, Nous débarquons pour le pique-nique du midi. Le soleil apparaît enfin, toutefois nous changeons de tenue pour ne pas avoir Froid.
Il est 13h15 quand nous réembarquons, le soleil se cache à nouveau, le chagement de marée a eu lieu, et l’eau est arrivée aux bateaux.
Au vu des conditions de mer, Joël propose que nous poursuivons jusqu’aux Héaux de Bréhat.
Un rassemblement à Roc’h Louet, puis cap vers les Héaux sous un ciel parfois noir, les roches se découpent à L’horizon. Hervé ouvre la route pour donner le bon cap dans cette zone de courants, toute l’équipe suit puis se rassemble sous le phare. Nous faisons ensuite le tour de la zone pour faire cap vers Bréhat, aidés par le vent et la marée montante. Nous surveillons la dérive en doublant l’entrée de la rivière du Trieux, heureusement, le vent compense le courant de marée.
Hervé stoppe à la pointe du Rosédo à l’ouest de Bréhat dans une zone calme pour que le groupe se reforme et consomme quelques grignottes et boissons pour retrouver les quelques forces laissées sur l’eau dans ce grand bord. Nous descendons Bréhat par l’ouest en passant dans le fond du port de la corderie. Joël, Claire et Martine rentrent directement au point de départ.
Nous passons Biniguet, Raguenes, et la chèvre. Nous avons navigué plus à l’ouest pour anticiper la dérive avant de traverser Le Ferlas, bras de mer qui sépare Bréhat du continent.
Dernier bac face au courant de la montante pour arriver au parking vers 17h20.
Gerard nous fait une démonstration de Hanneton à l’arrivée, en sortant de son bateau il chute sur le dos et peine à se remettre à l’endroit.
Nous avons parcouru 16 miles nautiques
Ce soir Le ciel est menaçant, Après les douches, Apéro et soupé sont pris dans une salle mise à disposition par le camping.
Anny nous prépare des Bolognaises bien venues pour retrouver les calories laissées sur l’eau.
Pendant une petite marche digestive , vaisselle faite et salle rangée, le soleil nous fait un clin d’œil avant de se coucher au dessus des nombreux rochers.

De snosck randonnées mer

 

Bréhat 3ème journée samedi 19 mai 2012 « Autour de Bréhat » 



Le programme pour aujourd’hui, ce sera le tour de Bréhat. Nous prévoyons d’être à 10h sur l’eau, à l’Arcouest, c’est si pratique ! Comme la veille, nous sommes prêts beaucoup plus tôt. Roger nous rejoint en 4ème vitesse.
9h30 sur l’eau nous entamons le traversée en bac, nous sommes à mi marée, même si le coefficient est faible, le courant est important. Hervé accompagne Cathy pour lui donner les bons caps. Le premier but est Pré-Noires, puis traversée du chenal de Kerpont pour se mettre à l’abri du courant et du trafic au dessus de la longue cale d’embarquement de marée basse maintenant recouverte. Quand toute l’équipe s’est ressoudée après ce démarrage un peu physique, nous repartons vers La Chambre, tout en surveillant le trafic des ferry à la traversée du chenal. Nous remontons calmement, aidés cette fois par la marée, jusqu’à Morbic en naviguant parfois à l’intérieur, parfois à l’extérieur de cet ensemble de rochers qui émergent. Nous atteignons Morbic à 11h30, pour repartir à 13h un peu avant la renverse. Nous avons eu le temps d’un peu de farniente et même d’une petite sieste post prandial pour les amateurs du fait.
Nous repartons pour passer le Phare du Paon au début de la renverse. C’est un magnifique Rase Cailloux, très fun et un régal pour les yeux sur toute la côte Nord.
Nous atteignons le Port de La Corderie, à marée basse, aujourd’hui nous n’atteindrons pas le fond. Le Moulin à Marée est lui aussi hors de portée. Nous filons par le Nord de L’Ile de Biniguet pour jouer dans les courants d’ilots en ilots jusqu’à atteindre le phare de La Croix.
Nous revenons enfin vers notre point de Retour en remontant vers La Chèvre pour anticiper la dérive. Le courant de marée étant toujours important quelque soit le moment. Un dernier bac nous ramène face au parking.
Ce soir, c’est couscous de la mer préparé par Christian.
Il sera dégusté dans le local mis à Dispo par le camping, le ciel étant toujours menaçant.


De snosck randonnées mer

 

Bréhat 4ème journée dimanche 20 mai 2012 dernière sortie et le départ 



Le levé est à 7h30 pour les uns, à 8h pour les autres. On déjeune en plein air, puis on plie les tentes sous la pluie. Quelques-uns ne prennent pas la mer ce matin, nous sommes 8 à l’embarquement pour un bord vers Paimpol.
Le début de la promenade se fait à Contre, la marée est descendante. Nous surveillons le trafic maritime et traversons groupés le chenal des bateaux qui vont chercher les derniers touristes sur Bréhat. Nous longeons la côte pour terminer à l’entrée du port de Paimpol. Comme attendu, la porte est fermée, c’est marée basse.
Le retour se fait avec cap sur l’ile St-Rion. Le rythme est soutenu, le groupe s’étire.
Un rassemblement est effectué avant de longer St-Rion par l’est, et découvrir le monastère superbement rénové.
La mer est basse, nous naviguons ensuite entre les rochers en cherchant un passage vers le retour.
Nous arrivons enfin face au parking un peu avant 13h. C’est marée basse, nous en sommes quittes pour un long portage, heureusement nous trouvons une coulée de sable entre les cailloux, ce qui rend la marche plus facile.
Nous troquons une dernière fois les vêtements de kayak pour la tenue de terrien, La pluie a cessé. Nous chargeons les bateaux sur la remorque, puis après un dernier pique-nique dans les rochers, nous reprenons la route vers St-Nazaire.
La pluie nous accompagnera une bonne partie du trajet.


Christian

Le film d'Anny et Pierre-Dominique





Un sujet qui a été abordé pendant le séjour, la cuisson du homard (Breton il va sans dire)
Court bouillon léger ou eau salée simplement, en ébullition. Compter 5mn pour les 500 premiers grammes et 3mn par 500 g supplémentaire, temps à compter à partir du moment où on les met dans l’eau.
On obtient ainsi un intérieur de tête tout juste cuit, ajouter 2mn si on veut l’intérieur cuit à point.
Sylvain


Le bâtiment dont nous cherchions l'origine c'est l'EAM du Trieux et de Nantes, l'Ecole d'Apprentissage Maritime ouverte en 1950 transformée en 1985 en EMA
École maritime et aquacole pour fermer en 2000 après avoir formé 4600 marins. En face juste avant le port dans l'anse du Caclais se trouvait la maison où Georges Brassens aimait venir (il avait même commencé à y apprendre le breton). Dans le Trieux, par des sondes de 20 à 30m se trouvent des épaves datant de la seconde guerre mondiale visitées régulièrement par les plongeurs.
L'île verte où nous avons fait une courte pause le samedi après midi, une île avec des fortifications en rénovation fait partie de l'école de voile des Glénans.
L'île Saint - Riom est la propriété  de Patrice Allain Dupré à travers sa société de conseils et lobbying, elle appartenait aux moines à l'origine avant qu'ils ne partent pour l'abbaye de Beauport sur le continent tout proche.
Le bâtiment en ruine sur les Heaux de Bréhat servait à abriter les ouvriers lors de la construction du phare. Le chantier fut mené par Leonce Reynaud commencé en 1836 et achevé en 1839 ,le camp de base était à Bréhat. Une 30ene d'hommes avec des pointes à 60 séjournait sur les Héaux Reynaud prit soin de ses ouvriers, nourriture contrôlée pour éviter le scorbut, aération quotidienne des hamacs et bain hebdomadaire.
Hervé

Aucun commentaire:

Publier un commentaire