dimanche 8 septembre 2013

Sortie du 07.09.2013


Sortie mer du 07,09,2013

Villès Martin, Ste Marguerite.

Lise,Viviane, Anny, Françoise, Martine, Marie-Laure,
Marc, Michel, Alain ,Éric, Phiphi,
Pierre-Dominique,Yannick, Jean-Claude, Hervé.

BM:12h56, PM:18h28 et COEF:94

Ce samedi c'est la journée portes ouvertes au club,aussi pendant que certaines et certains vont profiter de la mer Christian et Sylvain resteront pour s'occuper de nos futurs partenaires de jeux. Certains auront bien laissé quelques consignes quant à la sélection mais l'intégrité et le respect des valeurs ne seront pas prises en défaut.
Le reste du groupe s'organise et réussi à caser les bateaux sur les toits des différents véhicules et nous partons pour la base de Villès, rendez-vous ayant été donné à Phiphi par téléphone suite à un retard.
Nous mettons à l'eau à basse mer mais le courant de flot se fait déjà sentir, la mer est calme et c'est donc en longeant le bord que nous allons naviguer. Au environs de Trébézy nous croisons un petit groupe de kayakistes, nous doublons la pointe de l'Eve et le plan d'eau change un peu. Nous effectuons des regroupements de temps à autres car si certains font leur reprise après un arrêt parfois assez long d'autres en sont à plusieurs sorties par semaine. Arrivés à Chemoulin nous empruntons la passe où Éric et sa belle pagaie trad réalisée lors d'un stage suite à une contamination massive pendant le week-end à Loctudy, trouve que l'Oakley roule un peu et préfère les bateaux à dérives.. Je trouve également que la dérive est très utile sur les longs bords en rando et m'a fait défaut sur des sorties telle Chausey Cancale par vent et vagues de ¾ mais je persiste à dire que l'apprentissage doit d'abord se faire sans ces accessoires afin de maitriser la technique de base.
Puis toujours en serrant la côte nous doublons la pointe de la Lande où après une pause un groupe de cinq pique vers le petit charpentier tandis que le second continu pour virer la Vieille, je précise au sens nautique du terme. Après une brève rencontre avec un surf skieur nous prenons le chemin du retour et après avoir vu les cinq plus au large nous les rejoignions.
Le groupe s'étire un peu, mais il y a toujours des compétences à l'arrière. Les options courants provoquent aussi des différences de vitesse et c'est à marée haute que nous arrivons sur une eau couleur typique estuaire à faire baisser le moral des chanceux d'Hoédic ou de Dumet mercredi dernier où l'ombre des kayaks se dessinait sur le fond. Après quelques esquimautages et le goûter agrémenté de mirabelles, retour au club juste à temps pour voir descendre de leurs montures tels les chevaliers coiffés de leurs heaumes Christian et Philbi viennent d'en découdre sur le pré ou du moins sur le terrain de kayak polo.
Hervé

Aucun commentaire:

Publier un commentaire