dimanche 5 octobre 2014

coup de vent à Pierre Percée

Samedi 4 novembre 2014
Rafales à Pierre Percée
PM 14h35 Coeff 57
4 B SO puis 5 B NO puis 3 B N

Martine, Anny, Agnès, Céline, Marie-Laure, Cathy
Pierre-Dominique, Alain, Michel, Michel, Hervé, Franck,
Philippe, Eric, Roger, Thierry, Yannick, Christian.

La météo nous annonce un passage à 5 Beaufort vers 14h, mollissant ensuite à 3 Beaufort et s’orientant au Nord. Petit coefficient de marée.
Après une belle matinée, le ciel est encore clément à l’heure du rendez-vous au club. La remorque chargée, plus quelques bateaux sur les toits des voitures nous nous rendons à Bonne source.
Une pluie nourrie nous accueille, et nous enfilons nos habits de kayakistes dans les voitures ou sous les hayons arrière. Toujours motivés, c’est encore sous la pluie que nous alignons nos bateaux sur la plage en attendant que le grain passe.
La pluie a cessé, les vents ont baissé d’intensité, et la visibilité s’est nettement améliorée. Nous embarquons dans des vagues de plage conséquentes. Il faut aider les moins aguerris, et ceux qui ont choisi un bateau plus fragile ou plus difficile, comme Christian et Cathy en K2 avec le gouvernail sous la coque.
Une fois passées les vagues de bord, un regroupement se fait autour de Martine, soit pour ajuster les jupes, soit pour ranger ce qui a été brassé sur le pont, ou encore pour vider quelques cockpits.
Ensuite, c’est route vers Pierre Percée, sur une mer peu agitée, nous progressons en groupe un peu étiré.
Nous contournons Pierre Percée par l’est pour un rassemblement. Le vent est monté à nouveau sous un nuage, le dessus des vagues blanchit, les bateaux avec un gros volume à l’avant ont quelques difficultés. Nous avons du 6 B, nous sommes sur une navigation hors zone de confort mais pas dangereuse compte tenu du site, de la température air-eau, de la zone de dérive, nous sommes également à proximité du sémaphore et nous constatons la présence du canot SNSM en exercice. Il serait sage de renter à la côte et d’abandonner l’idée de continuer sur les Evens. C’est à ce moment que Céline dessale, et pour ne pas lâcher sa pagaie, se retrouve éloignée de son kayak.
Pierre-Dominique prend le bateau en remorque tandis que Céline se met en sécurité en cochon pendu à l’avant du bateau d’Hervé. La récupération s’annonce moins facile qu’à l’accoutumée dans ces conditions de vent et de mer hachée. Hervé, Franck et Yannick s’y emploient. Les autres tentent de se regrouper et font quelques radeaux.
Les positions d’attente sont difficiles à tenir, les vents de Nord nous poussent vers le large.
Avec difficulté un regroupement se fait près de Pierre Percée pour tenter de trouver un peu d’abri en attendant que la récupération soit terminée. Nous ne sommes pas encore inquiets. La zone d’abri est petite, plusieurs fois quelques bateaux y sont chassés par le vent. Nous ne parlons plus de jouer !
L’inquiétude s’installe quand nous avons perdu de vue le groupe en récupération. Alain et Pierre-Dominique ont gardé le contact par quelques allés et retours. La position d’attente étant difficile à Tenir, il est décidé de nous séparer et de rentrer au plus court à la côte encadrés par Pierre-Dominique et Michel en ouvreurs et Alain en serre-fil.
Yannick, Franck et Hervé prennent en charge Céline en perte de confiance, et en difficulté face à une mer hachée et un vent difficile à étaler. Yannick a un bout de remorquage, Céline sera remorquée une partie du retour.
Au départ de Pierre Percée, la navigation est physique, si nous gardons le cap à la côte nous avons un vent et une vague de travers, nous choisissons une option plus physique mais moins technique en mettant le cap plus au Nord face au vent et vers notre point de départ.
Pierre-Dominique surveille la progression en faisant le chien de berger, il prendra en remorque quelques retardataires pour ne pas ralentir l’avance.
Les conditions s’améliorent après avoir doublé Bagueneau, et nous apercevons enfin Céline et ses accompagnateurs. L’inquiétude retombe !
Le niveau et la cohésion du groupe on permi de faire face à cette difficulté de navigation.
L’arrivée sur la plage se fait sur une mer ridée à belle et le soleil est revenu. Quelques jolies vagues à surfer se forment cependant sur le plateau rocheux, certains en profitent pour s’amuser un peu. Cathy et Christian en seront quittes pour un bain sur un surf mal négocié.
C’est ensuite le moment de détente ou nous pouvons échanger nos ressentis pour cette sortie courte mais intense !
Nous rappelons quelques règles de sécurité :
Rester le plus groupés possible, se surveiller les uns les autres.
Les bouts de remorquages doivent être à poste.
A portée de main : écopes, pompes à main, éponges.
Nous n’oublions pas de fêter l’anniversaire de Martine.
Christian




Aucun commentaire:

Publier un commentaire