lundi 27 octobre 2014

du pays Bigouden au pays de Douarnenez

Samedi 25/10/2014 et dimanche 26/10/2014
Du Pays Bigouden au pays de Douarnenez

Martine, Cathy, Clotilde, Geneviève
Joël, Michel, Alain, Hervé, Franck, Philippe, Christian

Samedi 25
Concarneau : PM 6h03, BM 12h21, PM 18h19 Coeff 91


C’est un rendez-vous au club à 7h pour un départ à 7h30, puis route vers Penmarch. Nous arrivons au pied du phare d’Eckmuhl dans le port de St-Pierre, il est près de 11h, la mer est basse, il faut aller la chercher loin, au bout de la petite jetée.
Il y a une belle houle très longue, annoncée à près de 2m. Sur cette zone de hauts fonds, se lèvent des déferlantes puissantes et venant de loin. Nous restons très vigilants sur cette côte ou nous avons peu navigué. Nous filons sud ouest vers le large pour contourner le plateau rocheux. Nous laissons la tourelle Men Hir sur le tribord. Nous naviguons toujours bien au large pour doubler le port de St-Guénolé avant de mettre le cap vers la pointe de la Torche. Les Grosses déferlantes sont un spectacle impressionnant avec des belles couleurs turquoise révélées par le soleil qui nous accompagne.
Nous sommes face à la plage de Porz Carn, au sud de la pointe de La Torche. L’arrivée de plage semble délicate vue du large, mais elle se fera en douceur après avoir contournée la pointe sud de cette plage.
Nous débarquons pour le pique-nique, sous le soleil. Cathy prolonge la pause par un bain de mer avant que nous réembarquions.
La plage est très plate et les vagues viennent s’écraser très loin, ce qui nous facilite le réembarquement. Après une session surf, en choisissant bien nos vagues dans cet endroit mythique, nous décidons d’aller revoir les Etocs.
Pour ce bord, nous choisissons à nouveau une navigation bien au large afin de ne pas se trouver dans les déferlantes très impressionnantes, et spectacle toujours magnifique sous le soleil.
Après un bord un peu long, nous atteignons les Etocs. Nous pénétrons dans l’archipel par le sud afin d’éviter au maximum de se faire prendre par une vague plus forte que les autres.
Petite pause en espérant croiser les phoques. Notre attente n’aura pas été vaine, car malgré une mer formée, quelques uns de ces animaux curieux sont venus nous observer !
C’est maintenant l’instant d’entamer le bord de retour. Nous observons la côte, la houle de 2m lève toujours de belles vagues sur la zone. Par prudence, nous choisissons à nouveau de faire une grande boucle au large pour rejoindre le Phare d’Eckmuhl.
Nous avons navigué 5h et parcouru environ 15 nautiques
Nous repartons vers Landudec pour l’ébergement et le repas du soir.


C’est passage à l’heure d’hiver dans la nuit, nous décidons à l’unanimité de rester sur l’heure d’été sur tout le week-end.

Dimanche 26
Brest : PM 6h02 BM 12h25 PM 18h20 coeff 89 UTC +1


Déception pour Michel, son dos fragile vient de le rappeler à l’ordre sur un mauvais geste au moment de l’habillement. Après quelques exercices d’assouplissement et étirements, il déclare forfait pour cette journée.
La météo nous annonce une houle de 1,7m et un vent sud est à 4 B
Nous nous dirigeons vers Pors-Péron, ou plus précisément vers Porz-Lanvers juste à côté. Porz-Lanvers étant un petit port mieux abrité que la plage de Porz-Péron connue pour ses rouleaux en bord de plage.
Nous sommes près de la mi-marée, nous pouvons embarquer depuis la plage, la vague de bord est facile à franchir. Rassemblement derrière Karreg-Toull, gros rocher qui permet au port d’être un peu protégé de la houle, ensuite cap au 335 vers le cap de la Chèvre. La navigation est sereine, sans difficulté particulière. Franck et Hervé repèrent un aileron à plusieurs reprises, sûrement un dauphin.
Nous atteignons Le cap de la chèvre après une heure et demie de navigation. Nous observons les déferlantes habituelles sur les hauts fonds qui prolongent le relief. Nous profitons du calme relatif pour nous approcher au plus près de la falaise, puis en restant très vigilant nous progressons vers la côte est du cap en laissant Basse Plate et Men Coz sur notre tribord. Nous sommes bien à l’abri des éléments, et nous progressons en rase cailloux en cherchant des passages derrière les roches. Geneviève y prend goût.
Nous arrivons dans l’anse de St-Norgard. Le débarquement sur la plage en milieu de l’anse s’avère délicat au regard de la barre de rochers découverts et la houle qui crée une vague de plage. Nous débarquons sur la plage au sud de la Pointe St-Hernot ou île Vierge. Il y a là encore un shore Break, nous débarquons un à un les premiers débarqués aidant les suivants. Cathy, pourtant bien engagée en sera quitte pour un bain.
C’est le moment du pique-nique très attendu, il est plus de 13h, la faim titille nos estomacs !
Après ce moment de récupération, c’est le moment du départ, dans un shore break.
Nous prenons cap direct sur Pors-Péron, l’éolienne bien visible dès notre mise à l’eau nous sert d’Amer
Les premiers coups de pagaie sont faciles, nous ne subissons pas encore l’effet du vent. Puis, le 4 Beaufort annoncé ralenti notre progression, ce bord devient Physique. Nous mettrons 3h pour parcourir les 6,8 nautiques du retour.
La houle fait lever de grosses vagues qui viennent frapper Karreg-Toull qui protège l’entrée de Porz-Lanvers. Le débarquement s’annonce technique. Un coup d’œil sur la plage Porz-Péron pour voir si la situation est meilleure confirme que nous débarqueront comme prévu à Pors-Lanvers. Alain débarque le premier, suivi par Hervé. Nous nous suivrons un à un, nous laissant guider par les premiers débarqués.
Tout le monde est enfin au sec après avoir été plus ou moins secoués.
Puis après avoir désarmé nos bateaux, s’être changés et tout chargé dans les voitures et sur la remorque, nous partageons les derniers gâteaux en se remémorant les moments forts de ce week-end breton sur l’eau.

Nous avons parcouru 17 nautiques et passé 5h45 sur l’eau.

Christian

Aucun commentaire:

Publier un commentaire