dimanche 5 mars 2017

avant le coup de vent !

Samedi 04 mars 2017

BM 15h11, PM 20h25 coeff 70
Vents ouest 4B rafales à 5B

Martine, Françoise,
Hervé, Philippe, Sylvain, Yannick, Alain, Christian.


Il y a eu de fortes conditions météo ces derniers jours, c’est un 4 Beaufort à l’ouest, rafales à 5 cet après midi. Les prévisions nous annoncent une montée de vent rafales à 6 en fin d’après midi.
C’est basse mer, et peu d’abri sur ces conditions météorologiques.
Nous nous décidons pour un bord côtier depuis Villès-Martin, en partant vers l’ouest, nous aurons les vents favorables pour le retour.
Le ciel est dégagé, mais quelques gouttes de pluie s’invitent au moment ou nous enfilons nos tenues de kayakistes.
Nous embarquons sur une mer belle et mettons cap vers la pointe de l’Eve. Bien que la mer soit encore descendante, nous naviguons plutôt en bord de côte en espérant être moins exposés au vent.
La navigation devient plus physique après le passage de la pointe de l’Êve, nous poursuivons jusqu’à Chémoulin. Puis, le ciel étant dégagé, les vents supportables, nous décidons d’atteindre le petit Charpentier. Sur ce bord, la mer est plus formée, et les vents de face ralentissent notre progression.
Les premiers ayant atteint l’objectif attendent plus ou moins à l’abri derrière ce qui émerge de cette zone rocheuse. Puis nous contournons largement pour ne pas se faire surprendre par une déferlante pour naviguer jusqu’au Grand Charpentier. Plus nous nous éloignons de la côte, plus la mer se creuse et plus le vent est difficile à combattre.
Nous atteignons le grand charpentier où nous nous regroupons à l’est sans en faire le tour, il y a de belles déferlantes à la crête blanche côté ouest.
Bien que nous ayons le soleil au dessus de nous, nous observons le ciel qui se noircit au large de la pointe de Penchâteau, nous décidons donc de prendre le chemin du retour. Nous mettons un premier cap sur St-Marc. C’est un compromis entre un bon portant et un retour rapide à la côte au regard du grain qui apparaît sur le Pouliguen.
Le grain passe sur le continent, nous maintenons notre cap sur des vagues croisées dans des creux d’un mètre.
Bien que nous sommes au portant, les surfs ne sont pas tous simples à prendre.
Passé la pointe de l’Eve, nous retrouvons de l’abri, et une mer moins agitée.
Avant le débarquement, nous croisons les surfski de l’Océan Racing.
C’est autour de notre goûter habituel que nous observons la montée de vent annoncée par la météo.

Rendez-vous samedi prochain pour une sortie dans les courants du Golfe du Morbihan.
Christian.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire