mardi 13 février 2018

On n’était pas beaucoup !

Samedi 10 février 2018

PM 14h02 coeff 37
SSO 4 B

Hervé, Thierry, Philippe, Christian.

Nous ne sommes pas nombreux au rendez-vous au club ! Nous choisissons Bonne-Source !
Le vent qui s’engouffre dans l’impasse St-Gabriel est très frais, la mer est formée. Les vagues à franchir pour sortir de la passe nous rafraichissent encore un peu ce n’est pas l’onglée, mais les manchons sont embarqués au cas où ! La cagoule et le casque sont portés pour plus de confort face au froid.
Nous nous dirigeons vers Pornichet et en passant par le port d’échouage. Philippe et Thierry continuent leur navigation vers la Baule, tandis que, Hervé et Christian tout en progressant dans la même direction, profitent de vagues de plage et réalisent quelques surfs. Pas trop de shore break, mais nous prenons de bonnes calottes d’eau fraiche sur les remontées de plage.
Un appel à la VHF, nous permet de nous regrouper entre l’avenue De Gaulle et le Casino de La Baule.
Puis c’est un retour au large avec une vague en latéral.
Thierry nous fait un joli rétablissement, puis c’est un dessalage au moment de répondre à l’appel d’Hervé. Ce sera donc un exercice de récup, puis nous repartons avec une bonne cadence pour se réchauffer.
Nous contournons le port en eau profonde par le large pour nous diriger vers Bonne-Source.
Nous sommes un peu secoués dans le ressac sur l’enrochement du port.
Malgré nos recommandations, Philippe, inquiet des vaques qu’il observe au large, navigue près de la zone rocheuse, puis tente de passer au plus près pour entrer dans la passe. D’abord très satisfait de ses appuis il finira par un bain, alors il échouera son bateau sur le plateau rocheux en attendant qu’on vienne le secourir.
Thierry, à, quand à lui, bien négocié son entrée dans la passe, hélas, il se relâche quand une dernière vague vient le retourner dans quelques centimètres d’eau !
Après le débarquement, nous partons, à pied sur les rochers, à la rencontre de Philippe.
Nous remettons son bateau à l’eau et Christian y réembarque pour le retour à la plage. Cette solution nous paraissant moins risquée qu’un portage sur les rochers.
Toujours un peu frais dans le courant d’air de l’impasse St-Gabriel où nous retrouvons nos vêtements secs et ou nous partageons quelques biscuits et boisson chaude.
Christian.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire