dimanche 27 novembre 2011

Villès Les Evens

Samedi 26 novembre 2011
Villès les Evens
BM 11h24 PM 17h09 coef 102
Alain, Joël, Claire, Pierre-Dominique, Anny, Michel, Thierry,
Bruno, Marie-Laure, Martine, Françoise, Christian


Aller départ 9h20, Arrivée 1h20 dist 13,9 km (trace bleue)
Retour, Départ 12h50, arrivée 15h10, dist 14,1km (trace rouge)

Un bon groupe pour un bord de Villès aux Evens. 9h20, nous sommes tous sur l’eau. Le Brouillard est bien installé, la visibilité est inférieure à 1 mile. Le coefficient de marée est important, en navigant au plus près du chenal nous serons portés par le courant, mais le manque de visibilité nous incite à naviguer plus près de la côte. Joël et Claire équipés d’un GPS naviguent en tête pour tracer la route, Christian, équipé d’une VHF, reste à l’arrière pour veiller à ce que personne ne s’écarte du groupe. Nous avons peine à reconnaître le passage au rocher du Lion, puis nous distinguons l’éolienne. Nous reconnaissons le passage à la pointe de l’Eve par les zones de turbulences toujours plus importantes à cet endroit. Après une dernière pause pour faire le point à la pointe de Chémoulin toujours dans la brume, nous mettons Cap sur les Evens.
Nous n’apercevrons pas Baguenaud ni les Troves, mais nous y entendons le bruit des vagues.
Nous découvrons enfin Les Evens à 11h20, le niveau de mer est très bas, nous débarquons sur une grève de petits galets, nous avons l’habitude de débarquer plus haut sur une plage de sable.
Nous mettons les vêtements secs, l’humidité accentue la sensation de froid. Après le ramassage de quelques palourdes, nous nous installons pour le pique-nique côté ouest pour être à l’abri du petit vent. Le brouillard semble se lever, nous apercevons les Guérandaises puis très nettement la pointe de Penchateau. Ce sera de courte durée, le brouillard retombe au bout d’un quart d’heure.
Il fait frais, nous décidons de réembarquer dès le pique-nique fini vers 13h.
Même stratégie de navigation que pour l’aller.
La houle est plus forte, Alain propose de naviguer au portant, ce qui nous amène rapidement vers bonne source. La visibilité s’améliore doucement et nous pouvons naviguer à vue en suivant la côte. Une belle houle bien lisse nous accompagne jusqu’à la pointe de l’Êve. Quelques uns se risquent à prendre la passe de Chémoulin, Michel en sera quitte pour une belle balafre sur son bateau. Nous croisons Viviane venue à notre rencontre près de Gavy, elle nous accompagne jusqu’à l’arrivée. Il est 15h10, nous sommes de retour à Villès et la visibilité est redevenue très bonne.

Christian







Aucun commentaire:

Publier un commentaire