mardi 20 décembre 2011

Vagues d’après Joachim Pen Bron

Vagues d’après Joachim
Pen Bron 17-12-2011
Françoise, Martine, Marie-Laure,
Yannick, Philbi, Thierry, Hervé, Bruno, Michel, Christian, et Franck

J’arrive au club juste à temps pour faire une petite place à mon kayak sur la remorque remplie au 2 tiers.
Le choix de la destination est déjà arrêté, ce sera le même lieu que pour la séance de wave avec Ewenn, Pen Bron of course .
Nous nous garons sur le grand parking à droite avant le centre hélio marin.Le soleil est timide et l’on peut dire que nous rentrons dans l’hiver.On ne tarde pas pour se changer et filer sur la grande plage du fait de la marée basse. Hervé vient de se rendre compte qu’il a oublié son coupe-vent semi étanche et comme c’est une séance de vagues au programme il n’envisage pas du tout d’aller à la baille. J’arrête tout de suite le suspens…il n’y est pas allé…et c’est bien dommage.
Avec une eau à 12/13°, c’est compréhensible pour tout le monde que l’envie de barboter n’est plus de saison. Et on se rendra compte un peu plus loin, que la maîtrise de l’esquimautage commence à rentrer (les séances de piscine font le plus grand bain… bien, pardon).
Deux groupes se forment une fois que tout le monde a quitté la plage et goûté à la fraîcheur de l’eau.
Le club des cinq composé de Philippe, Yannick, Hervé, Françoise et Franck signent directement pour des surfs de plage tandis que le restant de la troupe emmené par Christian préfère se chauffer les muscles en partant pour un triangle au large qui heureusement n’a rien des Bermudes. Ils sont tous revenus à la plage mais à distance de nous d’environ 700m, à un endroit qui nous semblait produire vu de loin des vagues du plus bel effet.On a bien vu de la coque de kayaks mais impossible pour moi de donner un nom sur leur propriétaire…des promesses ayant été tenues lors de la tea party d’après sortie.
Toujours est-il qu’en début de séance, les vagues étaient plus faciles à surfer, se mettant à grossir durant l’après midi compte tenu de la marée montante et peut-être à un renforcement sensible du vent.
L’équipement d’hiver commence réellement à être indispensable et ce n’est pas Bruno qui nous dira le contraire…oh zut ! je viens de trahir la parole donnée. Pour me rattraper, on m’a raconté (je n’étais pas là sur le fait mais on peut croire Martine bien que ce prénom familial ne dispense pas de preuve) ,que lors de leur arrivée de plage …celle ou ils ne se sont pas joints aux cinq mousquetaires, Christian a sorti un esquimautage de derrière les pagaies de toute beauté et cerise sur le gâteau parmi les vagues déferlant vers la plage.
J’ai vu de visu cette fois, des esquimautages de Philippe et Michel, ce qui démontre qu’à force de persévérance on progresse tous et ce n’est pas Thierry qui me contredira tellement il s’est bien donné aux surfs en fin de séance.
Petit à petit la troupe rejoint les voitures, au moment ou le soleil se cache derrière la dune , nous amenant à nous rhabiller sans perte de temps. Petite collation de gâteaux, thé et chocolats, Rocher apportés par Martine.
Cette après-midi restera gravée dans nos souvenirs et au regard des promesses faites autour de la boisson chaude, la direction a décidé de ne pas mette en ligne des photographies susceptibles de dévoiler l’identité des baigneurs et baigneuses.
Vous comprendrez que je ne suis pas autorisé à en dévoiler davantage, mais je peux m’avancer sans trahir personne en disant tout simplement…on est content.

Franck

Aucun commentaire:

Publier un commentaire