lundi 31 mars 2014

Shore Break à Bonne Source

Samedi 29 mars 2014
PM 15h50 coeff 99
Vents SE 4B

Françoise, Martine, Anny
Bruno, Sylvain, Yannick, Alain, Alain, Franck, Eric
Hervé, Pierre-Dominique, Michel, Christian, Christian


Un 4 Beaufort d'annoncé, une mer belle à peu agitée, et c'est pleine mer au milieu de l'après midi.
Nous nous rendons à Bonne Source pour un périple vers les îles.
Les rochers sont recouverts, et la houle provoque un beau shore break. Nous embarquons donc sur la plage au ras de l'eau et attendons que la vague vienne nous chercher pour ne pas faire de rayures sur le gelcoat.
Nous embarquons un à un en nous aidant les uns les autres, sauf bien entendu les derniers à partir.
Pierre-Dominique sera le dernier, pour fixer sur la pellicule (mais non sur la Sd ram) les sauts de vague pour atteindre le large.
Le regroupement se fait derrière la barre puis cap sur le port de Pornichet pour rencontrer les kayakistes du regroupement CD44. Après un bref salut, nous mettons cap sur les Evens. C'est un bord calme qui nous amène jusqu'à l'île.
C'est pratiquement la marée haute avec un gros coefficient, l'île est séparée en deux, la partie sablonneuse est recouverte. Les vagues de houle venant de l'ouest et du sud se percutent sur cette zone. Les plus aguerris franchissent cette passe rock and roll.
Puis, quand tout le monde s'est bien amusé, nous mettons cap sur Pierre Percée.
Là encore le bord est facile, mais la mer provoque de grosse vagues qui éclatent en percutant cet îlot. Bien que ce soit le bon niveau de marée, il n'est pas envisage de franchir les passes de Pierre Percée dans ces conditions.
Retour vers Bonne Source, en passant par Bagueneau, là encore le niveau de marée a presque recouvert l'îlot, et bien sûr il y a de belles déferlantes autour du plateau. Chacun passera plus ou moins près en fonction de la hauteur de vague qu'il souhaite surfer.
Dernier rassemblement puis c'est route vers la côte. Nous sommes maintenant sur la descendante, et les vents ont molli. Nous abordons la plage prudemment, la mer recouvre tencore les rochers, et nous avons
toujours à l'esprit le phénomène de rip. C'est donc un à un que nous effectuons l'arrivée de plage.

Christian




Aucun commentaire:

Publier un commentaire